• ET SI ON PARLAIT… • • CONGO: CA S ENFLAMME AUSSI!

Les présidents « éternels » africains  auront beau résister, la vague finira par les emporter. Aujourd’hui, c’est au tour du Congo-Brazzaville, mais le cordon mémoriel ne peut s’empêcher de se dérouler  jusqu’au Burkina, avec le départ forcé de l’ex-beau Blaise.
Certes la lame de fond qui engloutira Sassou-Nguesso ne proviendra pas de la Société civile presque inexistante dans ce pays. Mais quand les partis politiques, les jeunes et les soutiens internationaux se mettent en branle, plus rien ne peut les arrêter. Simple question de temps. Et tout semble parti avec  un départ imminent comme nous en avons senti les effluves hier, quand plusieurs villes du pays ont fortement marché pour protester contre ce qu’ils estiment être une manœuvre du pouvoir, pour que le président Sassou-Nguesso puisse se représenter l’année prochaine.

Malgré les appels des autorités pour que les Congolais aillent au travail, malgré l’intervention de la Police et de la Gendarmerie qui auraient fait plus de trois morts, tout le monde était dehors, dans la rue. La désobéissance civile est en marche et même si  Sassou-Nguesso revient sur son projet de se succéder après trente ans de pouvoir, il est à craindre que ce ne soit trop tard.

Le Piroguier

Voir aussi

CRISE EN GAMBIE- Les députés prorogent la transition en Gambie…

  L’Assemblée nationale gambienne  a voté, hier,la loi prolongeant la transition et le maintien du …