25 octobre, 2014
Accueil » ACTUALITES » 10 heures d’audition à la gendarmerie de Colobane : Chaud pour Karim
10 heures d’audition à la gendarmerie de Colobane :  Chaud pour Karim

10 heures d’audition à la gendarmerie de Colobane : Chaud pour Karim

Karim Wade est loin d’en finir avec les enquêteurs. Après avoir été entendu, hier, pendant dix heures d’horloge, le fils de l’ancien président, Abdoulaye Wade va, à nouveau, faire face aux hommes de la Section de recherches de la Gendarmerie de Colobane, jeudi prochain. Un troisième face-à-face qui risque d’être décisif pour Karim Wade, soupçonné de s’être enrichi illicitement. En attendant, le procureur lui a retiré son passeport, ainsi qu’aux 7 autres responsables visés par l’instruction.
Après avoir passé plus de 10 heures à répondre aux questions des enquêteurs de la section de recherches, l’ancien ministre d’Etat et fils de l’ancien chef de l’Etat Me Abdoulaye Wade est ressorti libre, sans faire de commentaire ni déclaration. Karim Meïssa Wade est rentré à son domicile sis au Point E, accompagné des militants libéraux qui ont fait le pied de grue, depuis tôt le matin. Loin d’être tiré d’affaire, Karim doit repasser jeudi prochain, pour un nouveau face à face avec les gendarmes enquêteurs. Il était bien prévu, contrairement à ce que beaucoup pensent, que Karim Wade ne sera pas retenu dans les geôles par les pandores. Il devrait, bel et bien, rentrer tranquillement à son domicile, après son audition. Ce qui a été fait. Mais, les limiers qui ont décelé plusieurs choses dans cette première partie de l’enquête, lui ont enjoint une interdiction de sortie du territoire national. La gendarmerie lui a d’ailleurs, retiré son passeport et l’a placé sous contrôle judiciaire. Il va ainsi devoir répondre à une nouvelle convocation de la section recherche de la gendarmerie, pour la suite de l’enquête, nous souffle une source proche du dossier. « Le procureur spécial près la Cour de Répression de l’Enrichissement illicite (Crei) a signifié à Karim Wade, son interdiction de sortie du territoire sénégalais », révèle notre interlocuteur. Laquelle interdiction frappe, également, Oumar Sarr, Abdoulaye Baldé, Madické Niang, Samuel Sarr, Tahirou Ndiaye, Doudou Diagne, tous sous le coup d’une instruction de la Crei. Ces derniers devraient être entendus, incessamment.

Hier, à Point E, les inconditionnels du fils de l’ex-président, s’en sont pris à nos confrères de la Tfm qu’ils ont accusés d’être proches du pouvoir.



Sambou BIAGUI

REWMI QUOTIDIEN