ECONOMIE

15ÈME FOIRE DE L’ASSOCIATION POUR LA PROFESSIONNALISATION DE L’ÉLEVAGE DE MOUTONS 

  • Date: 30 mars 2016

Aminata Mbengue Ndiaye annonce quatre grands projets d’un coût de plus de 28 milliards F Cfa pour soutenir les exploitations familiales

Le ministre de l’Élevage et des Productions animales a annoncé, samedi dernier, la mise  en œuvre de quatre grands projets d’un coût de plus de 28 milliards F Cfa pour soutenir les exploitations familiales dans le secteur de l’élevage. Aminata Mbengue Ndiaye qui présidait la cérémonie officielle de la 15ème foire de l’Association pour la professionnalisation de l’élevage de moutons (Aspem) de Saint-Louis a également invité les acteurs à mettre en place une Fédération nationale des éleveurs de moutons de race afin de poser les jalons vers la mise en place d’une interprofession dans le secteur.

Dans son intervention, lors de la cérémonie officielle consacrée à cette foire, le ministre de l’Élevage et des Productions animales a d’abord félicité les membres de l’Aspem pour leur travail remarquable dans le domaine de l’élevage en général et de l’amélioration génétique ovine en particulier. « Votre contribution au développement économique de votre pays, de votre région, votre ténacité et la régularité dans l’organisation des évènements pour la promotion de vos activités ont fini de mettre en évidence votre professionnalisme et votre savoir-faire », déclare Aminata Mbengue Ndiaye. Qui ajoute que pour cette raison, les éleveurs de moutons de Saint-Louis méritent une attention toute particulière de la part du Gouvernement dont le soutien ne leur fera pas défaut compte tenu de l’importance que le président de la République accorde au secteur de l’élevage sur lequel il a fait un pari en le confirmant comme un des leviers de l’émergence socio-économique de notre pays.

Évoquant le souhait des acteurs de la filière ovine de la relancer avec l’appui de son ministère, Aminata Mbengue Ndiaye a dit que ce défi de l’ensemble des parti-prenantes peut bien être relevé afin de faire de l’élevage un secteur performant capable de satisfaire l’ensemble des besoins des populations en animaux mais aussi en denrées alimentaires d’origine animale pour assurer la promotion socio-économique de ses multiples membres que sont les éleveurs, producteurs, transformateurs, commerçants, prestataires de service et voir même dégager des excédents exportables. L’élevage, soutient Aminata Mbengue Ndiaye, est un secteur d’activité très important qui occupe une bonne frange de la population sénégalaise soit un peu plus de 3 millions de personnes selon le dernier recensement de la population, de l’habitat, de l’agriculture et de l’élevage. Ce secteur contribue en moyenne, selon le ministre, à 4% du PIB et à 29% du PIB du secteur primaire. Une contribution qui devra, selon elle, croitre de manière beaucoup plus importante eu égard de l’ambition affichée par le président de la République pour ce secteur qui constitue un puissant levier pour le développement économique et social à travers la création de richesses et la création d’emplois.

Par ailleurs, le ministre de l’Élevage qui a loué les différentes réalisations de l’État dans le secteur, a annoncé la mise en place d’une enveloppe de plus de 28 milliards 679 millions F Cfa obtenus auprès de la Banque islamique de développement (Bid) pour le financement de quatre grands projets pour renforcer les réalisations effectuées déjà par le Gouvernement. Il s’agit, entre autres, du programme d’autosuffisance en moutons, du projet d’appui au développement de la filière laitière locale, le projet d’appui au développement des filières animales, le projet d’appui à l’aviculture familiale et le projet de développement  de l’élevage en haute Casamance.

Des projets qui visent à soutenir les exploitations familiales. Le ministre de l’Élevage a également annoncé le démarrage du projet régional d’appui au pastoralisme financé par la Banque mondiale (Bm) à hauteur de 30 millions de Dollars dans les régions de Saint-Louis, Louga, Matam, Kaffrine et Tambacounda à travers des activités portant sur la santé animale, la gestion des ressources naturelles, la facilitation de l’accès au marché et la gestion des crises pastorales. La mise en œuvre de tous ces projets, fait que, selon Aminata Mbengue Ndiaye, il est permis aux acteurs de l’élevage de nourrir un grand espoir quant aux lendemains de leur secteur d’activité. Le ministre de l’élevage qui dit avoir mesuré à leur juste valeur les efforts des éleveurs de moutons de Saint-Louis a félicité ces derniers avant d’inviter l’ensemble des acteurs à unir leurs efforts notamment par la création d’une Fédération nationale des éleveurs de moutons de race afin qu’avec le soutien du Gouvernement l’amélioration génétique soit bien maîtrisée et qu’on puisse dans l’avenir aboutir à la mise en place d’une interprofession dans le secteur de l’élevage.

Le président de l’Association des éleveurs de moutons de race a de son côté invité ses camarades autour d’une union sacrée pour le développement de leurs activités et celui de l’élevage, de la région de Saint-Louis et en général de notre pays. Ce projet d’union sacrée pour le développement de Saint-Louis ayant besoin d’être porté par des ambassadeurs, ils ont choisi Alioune Badara Diagne Golbert comme parrain de cette 15ème édition afin de lui rendre hommage pour son rôle d’acteur de développement mais aussi d’utiliser son image pour impulser le développement de la filière ovine.

Pour donner à la femme Saint-Louisienne sa part dans ce projet de développement, les éleveurs ont choisi Me Sokhna Ndiaye Faye épouse de Mansour Faye Maire de la Ville comme marraine. L’Association des éleveurs de moutons compte ainsi s’appuyer sur ces deux personnalités pour mobiliser toutes les populations Saint-Louisiennes autour du développement exclusif de Saint-Louis.

Par ailleurs, le président de l’Aspem a attiré l’attention du ministre de l’Élevage sur le fait que l’heure est à l’union sacrée autour de la filière ovine. Pour atteindre cet objectif, Ousmane Fall dit compter sur les associations sœurs qui doivent se mobiliser pour la relance de la Fédération nationale qui les réunit. Pour montrer la voie aux autres associations intervenant dans l’élevage de moutons de race améliorée, l’Aspem de Saint-Louis a déclaré solennellement n’être intéressée par aucun poste de responsabilité dans le nouveau bureau qui pourrait être mis en place avant d’inviter la tutelle à apporter toutes les facilitations qu’elle pourra allant dans le sens de la redynamisation de l’Association des éleveurs de moutons de race.

Dans la même lancée, le président de l’Aspem de Saint-Louis a assuré le ministère de l’Élevage de son soutien à tous les programmes de développement de notre pays en général et surtout à ceux mis en œuvre par leur ministère de tutelle notamment la réalisation de l’autosuffisance en moutons de Tabaski qui interpelle tous les acteurs de la filière et la campagne nationale de vaccination du cheptel initiée par le ministère de l’Élevage à laquelle il a invité les éleveurs à y adhérer massivement.

Présent à cette cérémonie, le Maire de Saint-Louis, Mansour Faye, a pris l’engagement d’accompagner les professionnels de la filière ovine pour le développement de l’élevage aux côtés des autres secteurs d’activités que sont l’agriculture et la pêche avant d’inviter le ministre de l’Élevage à faire profiter pleinement la région des différents programmes déroulés par son ministère.

Mame Dièye (Correspondant à Saint-Louis)

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15