Accueil / CULTURE / 17ème édition du centre aéré à Douta Seck : Des enfants initiés aux métiers de la culture
Des spectacles et loisirs se déroulent du 14 au 26 août, au bénéfice des pensionnaires du centre aéré, âgés de 5 à 17 ans.

17ème édition du centre aéré à Douta Seck : Des enfants initiés aux métiers de la culture

La Maison de la Culture Douta Seck, à Dakar, organise jusqu’au 26 août, la 17ème édition de son centre aéré pour enfants sur le thème : « 2017, Année de la culture : contribution des enfants ». Venus des différentes régions du Sénégal, les jeunes bénéficient, depuis lundi 14 août, d’ateliers de loisirs et de formation aux métiers culturels.

Lorsque Bana Sadio, élève à l’Ecole nationale des arts du Sénégal, demande aux enfants de l’atelier de faire un mélange de couleurs jaune-rouge et bleu-rouge, les 16 chérubins présents s’exécutent. Ce formateur-stagiaire souligne que ce camp ouvert ce lundi 14 août, est une occasion pour voir les aptitudes des enfants dans le domaine artistique, culturel, tout court. « Les mélanges de couleurs permettent de leur donner de la gaité. Ils pourront se divertir, se distraire et scruter d’autres horizons. Les meilleures représentations pourront faire l’objet d’une petite exposition », informe Bana Sadio. A côté d’elle, Lamine Fall, élève en classe de Terminale S1 à l’Institution Notre Dame et encadreur, souligne que les enfants seront initiés au portrait et à la délimitation des couleurs.

En cette veille du 15 août, « c’est timidement qu’ils ont démarré » car, sur les 500 prévus, soit 250 à la Maison de la Culture Douta Seck et autant au Grand Théâtre, le centre aéré a plutôt commencé avec près de 60 enfants ». Ils sont venus des 14 régions du Sénégal et même au-delà.

Selon la directrice Mme Fanta Kane Gassama de la Maison de la Culture Douta Seck, en collaboration avec le Grand Théâtre national, ce camp de vacances-loisirs est organisé en mutualisant des efforts, de l’expertise et des moyens financiers et logistiques à destination des enfants âgés de 5 à 17 ans. Pour l’édition de cette année, décrétée « Année de la Culture » par le chef de l’Etat, il s’agira pour les enfants du centre aéré de marquer les temps forts de la culture en 2017. « Nous avons l’habitude d’organiser ce centre aéré. Nous en sommes à la 17ème édition. Il est placé sous l’égide du ministère de la Culture et de la Communication. C’est un grand rendez-vous de vacances pour les enfants. Il nous échoit le droit d’offrir aux enfants des moments de loisirs articulés aux différents corps de métiers de la culture : peinture, danse, poterie, bricolage, bandes dessinées, théâtre, musique, percussion, journalisme en audiovisuelle, culture urbaine, contes, écritures… », affirme la directrice de la Maison de la Culture Douta Seck.

Mme Gassama précise que les enfants pourront s’exprimer, à travers des ateliers, pour le renforcement de leur niveau scolaire à travers une quinzaine d’ateliers.

Aussi, s’est-elle félicitée du soutien financier de la Direction de la Francophonie. « Nous attendons, aussi, les autres services de Direction pour faire de cet évènement une réussite. Il faut que les enfants de ce pays puissent s’épanouir dans des cadres bien structurés et organisés », dit-elle.

Sorties pédagogiques
« Notre mission, ce n’est pas de faire de ces enfants des artistes-plasticiens, chanteurs ou danseurs, parce qu’ils ont déjà d’autres perspectives d’avenir. Donc, leurs parents savent ce qu’ils veulent plus tard après avoir investi sur eux. Ce n’est pas à nous, structure du ministère de la Culture, d’orienter leur choix », réplique-t-elle. Toutefois, Mme Gassama pense que ces derniers pourraient être des artistes créateurs en devenir.

Hamidou Kane, chef de Division de la programmation au Grand théâtre national, poursuit que le programme de cette édition du centre aéré est alléchant. Même si depuis 2011, le centre aéré était en hibernation, parce qu’il fallait revoir et proposer aux parents un nouveau programme.

Au-delà des ateliers d’expressions artistiques, des sorties pédagogiques avec une visite au Monument de la Renaissance africaine, au musée Théodore Monod etc. sont au menu de cette manifestation ; de même que des activités de spectacles et loisirs qui vont se dérouler du 14 au 26 août, au bénéfice des pensionnaires du centre aéré âgés de 5 à 17 ans. Il est prévu, précise M. Kane, une journée à Ngayokhème, la commune dirigée par le ministre de la Culture, Mbagnick Ndiaye. Une excursion est également envisagée à la Présidence de la République pour, éventuellement, rencontrer le chef de l’Etat.

La Maison de la Culture Douta Seck propose, depuis 2001, pendant les grandes vacances scolaires, ces activités d’éveil, dans le cadre de la prise en charge des enfants en matière de culture et de loisirs.

Serigne Mansour Sy CISSE

À voir aussi

Visite de Macron au Sénégal Les acteurs culturels dévoilent la face cachée entre Paris et Dakar

 La visite du Président des français au Sénégal suscite beaucoup de réactions. Les acteurs culturels …

« Notre Pays, le Sénégal Paradigmes et Paradoxes » fin (Par Petit Gueye)

Exemple à suivre par tous les enfants de Sokone. Nous venons aussi d’acquérir une ambulance …