Accueil / ACTUALITES / 1837 milliards des baulleurs : Le gouvernement de Hadjibou Soumaré peut-il absorber les fonds mis à sa disposition ?

1837 milliards des baulleurs : Le gouvernement de Hadjibou Soumaré peut-il absorber les fonds mis à sa disposition ?

On se souvient que le groupe consultatif entre le Sénégal et ses partenaires au développement s’était réuni à Paris au début du mois d’octobre. Cette réunion appelée « réunion de tous les espoirs », avait examiné les principes généraux de la compétitivité de l’économie sénégalaise et les possibilités de financement de la Stratégie de croissance accélérée (SCA)(PDF) par ses partenaires. C’était également au cours de cette sixième réunion du groupe consultatif que le Document stratégique de la réduction de la pauvreté II (DSRP2/PDF), pierre angulaire de la politique économique du gouvernement en matière de gestion de la demande sociale, a été également examiné.

Source : Journal «Thièy»
Au lendemain de cette réunion, il a été annoncé en grande pompes que les  partenaires du Sénégal s’était engagés à lui fournir une assistance financière de 3.945 millions de dollars soit 1.837 milliards de francs CFA  entre 2007 et 2010, soit 600 milliards de plus que ce que le gouvernement attendait, donnant ainsi tout le crédit souhaité à la politique économique du gouvernement de Wade. Même la Banque mondiale d’habitude si chiche s’était  engagée à fournir 474 millions de dollars en plus de ses engagements actuels non décaissés qui sont de 447 millions de dollars, soit au total 921 millions de dollars.
Au vu des résultats ainsi obtenus par Haguibou Soumaré, les analystes observaient  que le record de l’ancien premier ministre Idrissa Seck a été largement battu.et la presse rivalisait de superlatifs.
Mais ce qui était alors convenu d’appeler « une prouesse » du tout nouveau  Premier ministre du Sénégal est aujourd’hui entrain de prendre exactement  le même chemin qu’on a déjà vu : le désenchantement. L’opposition, très critique avait parlé de « valise pleine d’engagements » des partenaires et douté déjà des compétences du gouvernement à remplir les conditionnalités pour lever les fonds.
Aujourd’hui, la question de la capacité d’absorption des fonds mis à la disposition du Sénégal est réellement posée et les choses semblent donner raison à ce qui n’y ont jamais cru.
En effet la récente sortie de Représentant de la Banque mondiale Madani Tall qui rappelle les procédures de décaissement sur le sujet et les conditionnalités posées, indiquent clairement que le Sénégal est très loin de recevoir l’intégralité de l’argent promise. En effet c’est d’abord en raison de la lourdeur des procédures qu’on a toutes les raisons d’être pessimiste. En suite les autres inquiètudes viennent des conditions sur les structures à mettre en place et du choix des hommes devant les animer. il y a enfin  les règles draconiennes de transparences et de bonne gestion sur les quelles le gouvernement « Soumaré » a indiscutablement des progrès à faire.
Sommes alors maudits pour qu’on nous promette de l’argent qu’on ne voit jamais?
Le Premier ministre Soumaré que l’on voit très peu, doit donner des assurances sur les doutes qui planent sur la capacité de son gouvernement à réaliser la promesse de « pluie d’argent » qui avait fait rêver plus d’un sénégalais. Peut être que « l’arrangement cadre aux appuis budgétaires » va donner les réponses.


À voir aussi

L’opposition décale sa marche

Le Front de Résistance Nationale (FRN) a décidé de reporter d’un jour sa manifestation prévue …

Fallou Sène: Les étudiants ont saisi Amnesty international

L’affaire Fallou Sène est loin de connaitre son épilogue. Face à la lenteur de ce …