telechargement-5

18EME CONCOURS D’AGREGATION DU CAMES EN MEDECINE- Le Sénégal représenté par 40 candidats

L’Université Cheikh Anta DIOP de Dakar abrite, du 07 au 15 novembre 2016, le 18ème Concours d’Agrégation en Médecine humaine, Pharmacie, Odontostomatologie, Médecine  vétérinaire et productions animales du CAMES. Pour cette édition, 201 candidats originaires de 24 universités des 19 pays membres du CAMES, dont 40 Sénégalais, vont concourir à Dakar pour accéder au grade de Maître de conférences agrégé.

Ce sont 40 candidats sénégalais qui vont concourir. Les 28 sont issus de la Faculté de Médecine de l’Ucad, le reste provient des universités Alioune Diop de Bambey (1 candidat), Gaston Berger de Saint-Louis (1 candidat), de l’Université de Thiès (4 candidats) et de l’Ecole inter-Etats des sciences et médecine vétérinaire (6 candidats). La Faculté de Médecine de l’Ucad abrite ce concours d’agrégation du Cames pour la troisième fois, après 1982 et 2002. « Nous sommes d’autant plus honorés que le Sénégal soit représenté par ces 40 candidats, à la 18ème édition du concours d’agrégation en médecine du Cames, se tenant dans une faculté qui il y a 100 ans, a abrité la première école de formation des personnels de santé de l’Afrique  occidentale française. Je veux nommer l’école de médecine Jule Carthe, fondée en 1916 et dont les activités du centenaire débuteront en même temps que le concours d’agrégation en médecine », a fait Mari Teuw Niane, Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

Selon le Ministre, l’édition de cette année coïncidera avec le centenaire de cet institut, premier du genre en Afrique francophone, jadis école africaine de médecine. Il reçoit, aujourd’hui plus de 30 nationalités et est ainsi devenu un centre de préparation des candidats en médecine humaine, pharmacie et odontologie, du fait de son potentiel scientifique. « Vous serez les candidats et candidates du centenaires », s’est-il réjoui.

Cependant, Mari Teuw Niane de déplorer la manière dont sont formés les médecins. « Nous formons peu de médecins et nous ne les formons pas toujours dans les conditions où se forment le médecin ailleurs ou la technologie a beaucoup de place dans cette formation. Je pense qu’il nous faut réfléchir car nous ne pouvons pas, dans le cadre de nos médecins, programmer une fatalité qu’est celle que nous n’atteindrons jamais les indicateurs de l’OMS pour la santé de nos populations », a-t-il regretté. Venant de 24 universités différentes, les candidats seront évalués par un jury de 168 Professeurs titulaires qui proviennent d’Afrique, de la Belgique, de la France et de Cuba. Parmi ce lot, figurent 32 Professeurs titulaires sénégalais.

Khady Thiam COLY

Voir aussi

barthelemy dias

Barthelemy Dias octroie des bourses aux étudiants de sa commune

L’éducation et la formation font des préoccupations majeures du maire de Sacré Coeur. En effet, …