Accueil / FAITS DIVERS / 2 ANS DE PRISON FERME REQUIS CONTRE LOÏC JEREMIE SIBA Le mis en cause avait couché avec une fille dans la chambre de sa mère

2 ANS DE PRISON FERME REQUIS CONTRE LOÏC JEREMIE SIBA Le mis en cause avait couché avec une fille dans la chambre de sa mère

Le maître des poursuites veut que Loïc Jérémie Siba soit reconnu coupable et de le condamner à 2 ans de prison ferme. Ce dernier a comparu, hier, à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar pour viol, détournement de mineure et attouchements sexuels. La partie réclame 5 millions de nos francs.

Il ressort des débats d’audience que la maman de la fille était logée dans un hôtel de la place. Profitant de l’absence de cette dernière, la fille a invité son copain à lui rendre visite le plus rapidement possible à l’hôtel. Plus tard, E. L. a constaté des changements chez sa fille, aussi bien au plan physique que scolaire. C’est ainsi qu’elle l’a envoyée en France pour consultation. Les résultats ont révélé que tout allait bien pour la fille, mais le seul problème c’est qu’elle n’était plus vierge. Sans dire mot, E.L. a décidé de fêter l’anniversaire de sa fille mais, auparavant, cette dernière devait lui expliquer les circonstances dans lesquelles elle a perdu sa virginité. Elle a accepté le pacte avant de passer à l’aveu. Revenant sur les faits, la fille a expliqué avoir vécu des moments terribles avec un Congolais nommé Loïc Jérémie Siba. La fille reproche à ce dernier des attouchements, de rapports sexuels et des photos d’elle nue. De peur que les photos de sa fille ne soient publiées sur le net, la maman s’est précipitée à la brigade de recherches de Dakar pour porter plainte contre le susnommé.

Jérémie : « Quand je lui ai pénétrée pour la première fois, elle n’avait pas saigné »

Interrogée par les enquêteurs, la fille a dit d’emblée qu’elle est physiquement et mentalement abattue. C’est la raison pour laquelle elle a souhaité que le mis en cause soit puni de ses actes. Tout de même, elle a expliqué aux enquêteurs, et hier à la barre du tribunal, avoir rencontré Jérémie pour la première fois lors d’un concert au monument de la Renaissance. « Après notre connaissance, on s’est vus à plusieurs reprises. En effet, on a entretenu des rapports sexuels à quatre reprises et mon copain mettait tout le temps un préservatif. Cependant, au courant du mois de février dernier, il m’a invité au Fast Food. Il m’a ensuite amené dans un lieu pour me doigter », a-t-elle dit. Avant de poursuivre : « J’ai eu trop mal ce jour-là. Et la première fois qu’on a couché ensemble, c’était chez lui et je n’avais pas du tout saigné. C’est le soir que j’ai eu des maux de ventre et j’ai commencé à saigner. La deuxième fois, c’était chez ses amis à l’immeuble des étudiants à L’IAM. Ce jour-là aussi, j’ai dû souffrir en criant que j’avais très mal, mais il avait fait la sourde oreille ». Les déclarations de la victime ont été reconnues en partie par le prévenu, selon qui il a commencé à sortir avec la fille depuis sept mois.  « C’est un mois après notre idylle que j’ai commencé à entretenir des rapports sexuels dont elle était consentante. Quand je lui ai pénétrée pour la première fois, elle n’avait pas saigné. C’est sur entrefaites que la fille m’a avoué qu’elle n’était pas vierge car elle avait entretenu des rapports sexuels à plusieurs reprises pendant qu’elle était en France », a déclaré le prévenu à la barre.

La partie réclame 5 millions

Toutefois, poursuit-il, la fille a toujours refusé de lui dévoiler son âge. Malgré cela, ils ont fait l’amour à quatre reprises. « Je dois préciser que je mettais toujours un préservatif. Les deux premières fois, c’était chez moi. La troisième fois, c’était chez un copain et la dernière fois, c’est elle qui m’a invité à l’hôtel où était logée sa maman. Sous le coup de la peur, je m’étais déshabillé à moitié », a-t-il encore dit. Invité à se prononcer sur cette affaire, la partie civile a demandé au tribunal de reconnaître le prévenu coupable. Poursuivant, elle a demandé aux juges d’ordonner au prévenu de lui allouer la somme de 5 millions de nos francs pour préjudice causé. Pour sa part, le maître des poursuites a indiqué que les faits sont constants. Sur ce,  il a requis 2 ans de prison ferme contre le prévenu. Pour terminer, la défense estime qu’il n’y a rien à reprocher à son client. La robe noire a commencé par prouver que la fille était majeure. A l’en croire, la fille a indiqué qu’elle a eu à faire un stage dans un cabinet d’avocat. « Si une personne vous dit que je cherche un stage, la première chose c’est de se dire qu’elle est majeure. La fille a tout le temps caché son âge.  Et si on  écarte les trois délits, il n’y restera plus rien. C’est la fille même qui vous dit qu’elle a couché avec mon client. Et jamais elle ne l’a fait sous la contrainte », a dit l’avocat. Ainsi, a-t-il plaidé pour une application bienveillante de la loi. L’affaire a été mise en délibère pour jugement devant être rendu au 26 mai prochain.

Cheikh Moussa SARR

À voir aussi

L’étudiante, son copain faux policier et son amant, la partie de jambe en l’air…

6 mois de prison assortis du sursis, c’est la sentence qui a été prononcée, hier, …

Escroquerie : Le commerçant qui gonflait son compte Wari, arrêté

Après avoir réussi plusieurs tentatives d’escroquerie de sommes d’argent destinées aux clients, le commerçant A. L.F a …

Un commentaire

  1. N’importe quoi!!!!!
    Nous devons proteger les jeunes étudiants de ces predatrices  » Fausses Mineure » qui complotent avec leur parents « Irresponsables » pour dépouiller les poches des autres et faire croupir en prison les enfants des autres!!!!

    Suivez bien  » Si elle a été Violée et martyrisé par ce jeune la premiere fois chez lui, comment a t-elle pu y revenir la seconde fois? et jusk’a lui invité meme la quatrieme fois dans la chambre d’hotel de sa mère!!! ça sent le bracage ça, c’est pour cela quelle reclame 5 million! c triste, que Dieu pardonne ce genre de personne! et qu’il protege tous les innocents qui sont pris dans les filets de ces monstres!!!