Accueil / FAITS-DIVERS / Une Scène Surréaliste, deux filles se battent au sang pour un homme

Une Scène Surréaliste, deux filles se battent au sang pour un homme

Une Scène Surréaliste au  Mariste, deux filles Sophia Gueye et Rokhaya se battent au sang pour un homme

La bagarre a eu pour théâtre un magasin de prêt-à-porter et a opposé deux adolescentes d’environ 18 ans. L’une a été mordue à la main  gauche et à l’oreille droite, et l’autre traînée sur des dizaines de mètres, avant que des gens viennent les séparer. Tout est parti d’une affaire de rivalité entre les deux nymphes qui habitent dans un immeuble sis aux Maristes où elles occupent chacune un appartement. La pomme de discorde est un homme, en l’occurrence un transitaire très connu, dont elles sont toutes les deux amourachées. Selon notre source, ce n’est pas la première fois que les deux filles se donnent en spectacle, d’autant qu’elles ont l’habitude de se jeter des piques chaque fois qu’elles se croisent. Sophia Gueye a toujours menacé Rokhaya Faye de lui ôter la vie, si elle n’arrêtait pas de faire les yeux doux à son copain. Après cette bagarre, Rokhaya s’est rendue à l’hôpital où le médecin lui a délivré un certificat médical avec une incapacité temporaire de travail de 15 jours, avant d’aller déposer une plainte à la police.

Sophia Gueye botte en touche

Interrogée, Sophia a contesté avec véhémence les faits à elle reprochés, déclarant que Rokhaya verse de l’eau chaque matin devant son appartement et a y déposé des gris-gris. Pis, le jour où elles se sont croisées dans une boutique. sa rivale l’a injuriée de mère avant de lui donner un coup d’épaule auquel elle a riposté. « Je ne l’ai pas blessé ni mordue », persiste-t-elle.

Rokhaya enfonce le clou

Devant les enquêteurs, Rokhaya persiste que c’est bien Sophia qui l’a blessée. «Le lendemain de notre première bagarre, j’ai été la voir pour la faire revenir à la raison. Elle m’a dit que c’est de mon sang qu’elle avait besoin. Elle s’est jetée sur moi et m’a battue. Et j’ai crié pour être secourue.  Quelqu’un est venu et nous a séparées. Je ne l’ai pas insultée. D’ailleurs, elle me prend en photo quand je sors de mon appartement, mais je n’ai jamais répondu à ses provocations, parce que mon copain m’a toujours assuré que c’est moi qu’il aimait. » Le transitaire Fallou Thiam a été convoqué aujourd’hui  pour les besoins de l’enquête.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *