Accueil / ECONOMIE / La Société générale va supprimer 1600 postes

La Société générale va supprimer 1600 postes

La banque française lance une importante campagne de réorganisation qui implique la suppression de 1 600 emplois dans le monde dont 750 en France. Seuls des départs naturels et volontaires sont mis en avant.

Le plan de la Société Générale vise à « assurer sa croissance rentable et durable » assure le communiqué de la banque. 1 600 postes vont être supprimés pour cette banque qui emploie aujourd’hui 148 000 personnes dans le monde. Concernant la France 750 postes doivent être supprimés dont 500 dans la banque de financement et d’investissement (BFI). « En France, ces suppressions se feraient dans le cadre du renouvellement de l’accord emploi signé avec l’ensemble des partenaires sociaux, grâce à la mobilité interne et des départs naturels et, pour certains périmètres, dans le cadre d’un plan de départ volontaire. A l’international, ces suppressions se feraient dans le cadre des réglementations applicables localement et des pratiques de place » détaille le communiqué de la banque.

Une rupture conventionnelle collective va être utilisée pour atteindre les objectifs, précisent des représentants syndicaux interrogés par la presse. « Les rumeurs circulent depuis l’annonce le 7 février, lors de la publication des résultats annuels, de la nécessité d' »ajustements structurels » et la réduction de 500 millions d’euros supplémentaires des coûts dans la BFI d’ici à 2020. L’agence Bloomberg avait évoqué vendredi dernier ce chiffre de 700 suppressions de postes en France. En février, le Figaro avait révélé un scénario interne prévoyant 1.500 postes en moins dont 700 en France. En novembre 2017, le groupe dirigé par Frédéric Oudéa avait déjà annoncé que son nouveau plan stratégique « pourrait conduire à environ 900 suppressions de postes en complément des 2.550 déjà annoncées début 2016, portant leur nombre total à environ 3.450 à l’horizon 2020. » » contextualise La Tribune.fr .

Avec le développement des services en ligne et l’arrivée de nouveaux acteurs totalement dématérialisés, l’activité BFI subit une révolution qui bouscule les acteurs traditionnels. La Société générale n’est pas le seul établissement concerné. Comme le précise La Tribune, BNP Paribas aussi a annoncé une large réorganisation après de mauvais résultats fin 2018.

 

One comment

  1. Client de la Société Générale je comprends pourquoi il est de + en + difficile d’obtenir une personne réelle au téléphone !! On ne reçoit que des messages pré-enregistrés .
    si c’est cela la banque de demain … alors je démissionne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *