Accueil / ECONOMIE / Economie: L’activité en repli de 7,9% en d’août 2019

Economie: L’activité en repli de 7,9% en d’août 2019

L’activité économique interne (hors agriculture et sylviculture) au mois d’août 2019, s’est repliée de 7,9%, en rythme mensuel, en rapport avec les contreperformances des secteurs primaire, secondaire et tertiaire, et de l’administration publique. 

 En août 2019, le secteur primaire, hors agriculture et sylviculture, s’est replié de 28,9%, en variation mensuelle, selon le Point mensuel de conjoncture de la Direction générale de la planification et des politiques économiques. Cette situation, explique-t-on, découle des contreperformances simultanées de la pêche et de l’élevage. En glissement, le secteur primaire (hors agriculture et sylviculture) s’est, par contre, consolidé de 11,3% en août 2019, en rapport à la bonne orientation de la pêche, partiellement contrebalancée par les faibles résultats de l’élevage. Quant au secteur secondaire, il s’est contracté de 12,1%, en variation mensuelle, du fait, essentiellement, des contreperformances notées dans la fabrication de produits agroalimentaires, la construction et la « filature, tissage et ennoblissement textile ». Pour leur part, le « raffinage du pétrole et cokéfaction » et la « production et distribution d’électricité et de gaz » se sont bien comportés sur la période. Sur un an, la croissance secteur secondaire est estimée à 2,9%, en août 2019, à la faveur, principalement, de la bonne tenue des activités extractives, de la construction et de la « production et distribution d’électricité et de gaz ». Elle a été, toutefois, particulièrement amoindrie par les faibles résultats observés au niveau du « travail du cuir et fabrication d’articles de voyage et de chaussures », du « sciage et rabotage de bois » et du « raffinage du pétrole et cokéfaction. Concernant le secteur tertiaire, sa dynamique révèle une contraction de 4,7%, entre juillet et août 2019. Cette orientation est, principalement, imputable au commerce, au transport et aux « activités financières et d’assurances ». Elle a été particulièrement atténuée par la bonne tenue des « activités spécialisées, scientifiques et techniques ». Sur une base annuelle, une croissance de 2,8% du tertiaire est notée en août 2019, essentiellement portée par l’enseignement, le commerce, et les « activités de services et de soutien de bureau ».

 

Repli des effectifs dans le secteur moderne

L’emploi salarié du secteur moderne, à fin août 2019, s’est replié de 4,1% en rythme trimestriel, en liaison avec la baisse des effectifs dans le secteur secondaire, notamment dans les industries et le BTP. Pour sa part, note la source, l’emploi du secteur tertiaire est ressorti en hausse de 1,1% sur la période, à la fois porté par les services et le commerce. Sur une base annuelle, l’emploi s’est renforcé de 8% dans le secteur moderne, à fin août 2019, à la faveur des accroissements respectifs des effectifs du secondaire et du tertiaire. Des créations nettes d’emplois de 8,1%, 10,8%, 7,8% et 5,8% sont, précisément, notées dans les industries, les BTP, les services et le commerce. Sur une base annuelle, la croissance de l’activité économique hors agriculture et sylviculture est ressortie à 7,9%, en août 2019, principalement tirée par l’administration publique et le tertiaire. Le secondaire et le primaire  se sont également bien comportés sur la période.

 

Zachari BADJI

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *