Accueil / SOCIETE / Sénégal: 165 000 aveugles et plus de 550 000 malvoyants l

Sénégal: 165 000 aveugles et plus de 550 000 malvoyants l

Notre pays compte près de 165 000 aveugles et plus de 550 000  malvoyants. Les statistiques révèlent que 80% des cas de cécité sont guérissables au Sénégal. Ces chiffres ont été donnés en prélude à la journée internationale de la vue, prévue jeudi sous le thème : « La vision, d’abord ».

 Au Sénégal, la cécité et les déficiences visuelles sont des problèmes majeurs de santé, de par leur ampleur et leur gravité. Avec une prévalence estimée à 1,42%, on dénombre dans notre pays près de 165 000 aveugles et plus de 550 000  malvoyants. Fort de ce constat, en prélude à la célébration de la journée internationale de la vue prévue ce jeudi, l’Organisation non gouvernementale (ONG) Sightsavers a remis au ministère de la Santé et de l’Action sociale, du matériel médical composé d’unités de soins oculaires (USO). Selon la Directrice de ladite organisation, Fatoumata Diouf Diallo, la situation épidémiologique est maitrisée au Sénégal car aucun district ne présente une prévalence de trachome folliculaire supérieur à 5% chez les enfants de un à neuf ans. « Le Sénégal a la chance d’arriver à l‘élimination de la cécité due au trachome à l’horizon 2022. Il faut juste que le programme mette l’accent sur la prise en charge de la morbidité, tout en continuant à établir des liens avec les acteurs pour pérenniser les acquis sur la cécité », dit-elle. Cette structure exhorte notre pays à continuer d’intégrer le trachome dans les programmes scolaires, ce qui pourrait donner des résultats positifs à long terme chez les enfants. « Les actions entreprises ont permis la prise en charge des problèmes de santé oculaire des populations en réussissant le pari de la décentralisation, la fourniture de soins oculaires au niveau des districts, le transfert de compétences des agents de santé non spécialisés, la disponibilité de centres de formation pour les cadres et agents intermédiaires, la mise en place d’unités des soins oculaires dans les centres de santé, la réduction du cout de la chirurgie de la cataracte, le dépistage des enfants et adultes et la mise en place d’écoles inclusives à Dakar et Kaolack » fait-elle savoir.  Sur ce, Sightsavers promeut la disponibilité d’un plan stratégique devenu urgent au Sénégal pour servir de feuille de route dans la mise en œuvre d’intervention visant à réduire la cécité, prendre en charge les déficiences visuelles et promouvoir la santé oculaire.

Pour le Secrétaire général du ministère de la Santé et de l’Action sociale, Alassane Mbengue, ce don d’un coût global de 52 millions de francs CFA, viendra renforcer les 64 centres de soins oculaires existants. « Chaque région présente une unité de chirurgie de la cataracte et des unités simples de soins dans les différents centres de santé. Le trachome qui est la deuxième cause de cécité dans notre pays, est en phase d’être éliminé en tant que problème de santé car, à ce jour, le Sénégal a arrêté le traitement de masse de la forme active de la maladie et un projet est en cours de mise en œuvre pour la prise en charge des cas de morbidité liés à cette affection, grâce à l’ONG Sightsavers. Ainsi nous prétendrons éliminer cette cause de cécité évitable à l’horizon 2022 », indique-t-il. Et de renchérir : « Neuf régions sont ciblées par ce projet, à savoir Kaolack, Fatick, Kaffrine, Louga, Ziguinchor, Sédhiou, Kédougou, Diourbel et Tambacounda, pour un budget global de 631 988 407 FCFA ». Il informe en ce sens que deux nouvelles unités de soins oculaires seront ouvertes et équipées dans les districts sanitaires de Malem Hodar et de Koumpentoum. « De plus, dans le souci d’améliorer les conditions de formation des techniciens supérieurs en ophtalmologie, Sightsavers va appuyer en équipements l’Ecole nationale de Développement sanitaire et social », souligne Alassane Mbengue. A l’en croire,  l’acquisition de matériel informatique contribuera à améliorer la disponibilité prompte et complète des données en santé oculaire dans un contexte de pré élimination du trachome.

 

55% des malvoyants sont des femmes

Dr Mouctar Dieng Badiane, coordonnateur du Programme national de la promotion de la santé oculaire au ministère de la Santé, a fait savoir que 55% des malvoyants à travers le monde sont des femmes, et 89% d’entre elles vivent dans les pays en développement. Près de 2 millions d’aveugles vivent particulièrement dans les pays pauvres, où le défaut d’hygiène individuelle et collective et la promiscuité augmentent la fréquence des réinfections et la gravité de la maladie. Au Sénégal, le trachome est la deuxième cause de la cécité avec 25 000 personnes aveugles. En 2018, 1581 cas de cataracte ont été opérés.

NGOYA NDIAYE

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *