Accueil / Décryptage / Modification de son règlement intérieur ce vendredi: L’Assemblée ne changera pas  

Modification de son règlement intérieur ce vendredi: L’Assemblée ne changera pas  

Ce vendredi, l’Assemblée nationale va se réunir en plénière pour examiner, à huit-clos, la proposition de loi N°12/2019 modifiant la loi de mai 2002 portant sur le règlement intérieur.

Bien sûr, après la suppression du poste de Premier Ministre, une pareille modification était nécessaire. Il fallait un toilettage pour l’adapter à la nouvelle donne.

Cependant, on s’attendait à des changements révolutionnaires pour une Assemblée de rupture capable, désormais, de contrôler, d’une façon efficiente, l’action publique de l’Exécutif.

Malheureusement, il n’en est rien. L’Assemblée, après la plénière du vendredi, va rester pareille à elle-même. Les articles 41 avec 41 bis, 78 avec 78 bis, 80 avec 80 bis, 97 avec 97 bis instituant un comité d’évaluation des politiques publiques composé de 14 membres seront retouchés.

Le nombre de commissions permanentes passe de 11 à 14. Mais la nouveauté, c’est surtout la commission de l’économie générale qui est éclatée en 2 commissions, la Commission Finances et la Commission Contrôle du budget et Affaires économiques.

L’ancien Député Thierno Bocoum et président du mouvement Agir a exprimé toute sa déception car, il a fait remarquer qu’‘’A la place d’une extension des prérogatives des députés compte tenu des nouvelles opportunités de contrôle, l’article 80 bis de ladite proposition se limite à restreindre l’initiative parlementaire’’.

Il regrette surtout que ‘’la majorité a encore une fois raté l’occasion de rendre à l’Assemblée sa dignité de siège de représentation du peuple sénégalais après les coups de boutoirs successifs de l’Exécutif qui ont fini par en faire une chambre d’enregistrement’’.

En effet, l’Assemblée peine à assurer correctement sa mission de contrôle de l’action publique du fait d’une majorité mécanique qui obéit au doigt et à l’œil au pouvoir central.

Les députés, du fait de leur mode d’investiture sur les listes, croient devoir être aux ordres du Président de la République pour, en quelque sorte, rendre la pièce de la monnaie.

Il ressort de cette situation que, l’Assemblée nationale est devenu un théâtre de prolongation de l’action gouvernementale avec une opposition tellement minorisée que les moindres initiatives sont systématiquement contrées.

La seule bonne nouvelle dans cette modification, c’est que les points liés notamment à l’absentéisme et aux écarts de langage sont reportés  à l’année prochaine, plus précisément au 30 avril.

Ils étaient en effet nombreux les Sénégalais à soupçonner un désir de mise à mort politique d’Ousmane Sonko dans les réformes qui seront organisées.

L’intéressé lui-même s’en était plein publiquement arguant le fait que le régime cherche à l’empêcher de se présenter à la présidentielle de 2024.

Le pouvoir ayant bien apprécié la situation surtout le contexte de décrispation que rien ne doit ‘’profaner’’, a lâché du lest. Il ne veut pas instaurer un climat de suspicion avec des débats houleux à l’Assemblée qui vont annihiler les efforts des médiateurs au rang desquels le Khalife général des Mourides et décourager certains Sénégalais.

Ousmane Sonko peut dormir tranquille, pour le moment.

Cependant, il faudrait des mesures impersonnelles et générales liées à la présence des députés, à l’exécution correcte des tâches pour lesquels ils ont été élus et au respect de l’institution parlementaire.

Nous pensons en effet qu’il n’est pas possible de laisser les députés se comporter comme ils l’entendent. Leur employeur qui est le peuple attend d’eux un respect de leurs missions et surtout une efficacité de l’Assemblée qui n’est pas encore à l’ordre du jour.

C’est dire qu’en avril prochain, l’Assemblée doit faire son autocritique, sa mue, pour se mettre définitivement au service du peuple c’est-à-dire de l’intérêt général.

Assane Samb

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *