Accueil / Education / 20ème convention de l’Ates : Le développement de l’enseignement en anglais au cœur des préoccupations

20ème convention de l’Ates : Le développement de l’enseignement en anglais au cœur des préoccupations

Le Soleil- L’Association des professeurs d’anglais du Sénégal (Ates) a lancé, le 8 décembre 2017, la 20ème édition de sa Convention nationale. Lors de la première journée de cette rencontre, les professeurs sont revenus sur les défis à relever pour développer l’enseignement en anglais qui présente beaucoup d’opportunités.

L’Association des professeurs d’anglais du Sénégal (Ates), qui a 40 ans d’existence, tient, les 8 et 9 décembre 2017, la 20ème édition de sa Convention nationale en collaboration avec l’ambassade des Etats-Unis au Sénégal. Autour du thème « Défis et opportunités pour l’enseignement de l’anglais au 21ème siècle », les participants à la 20ème Convention de l’Ates ont insisté sur la nécessité de relever les défis pour développer l’enseignement de cette langue incontournable pour les secteurs de la recherche et de l’emploi dans le monde.

Bientôt des cours d’anglais en ligne avec l’Uvs

Le représentant du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Ousseynou Seck, qui a salué le dynamisme de l’association, a fait comprendre qu’il faut l’application de la décision présidentielle rendant l’enseignement de l’anglais obligatoire au premier cycle des études supérieures. « Parmi ces défis, il y a la décision numéro 6 du président de la République concernant l’enseignement obligatoire de l’anglais dans les universités. C’est-à-dire en Licence 1, 2 et 3. Aussi bien dans le public que dans le privé, les étudiants doivent se mettre à l’anglais pour qu’une fois arrivés en Master, qu’ils soient capables de comprendre les cours délivrés dans cette langue », a-t-il souligné.

M. Seck, par ailleurs directeur de l’Institut sénégalo-britannique, a révélé que le ministère compte amener des professeurs en anglais pour ces cours et il faudrait que les étudiants soient capables de suivre, car pour la recherche, ces derniers voyagent beaucoup dans des pays anglophones et doivent être à l’aise dans ces universités. « L’anglais est une langue très importante, et chaque fois on en a la preuve à travers la demande des entreprises, etc. Il y a un projet qui est en train de voir le jour au ministère de l’Enseignement supérieur et qui concerne la délivrance de ces cours aux étudiants », a estimé Ousseynou Seck. Il a fait savoir que très prochainement, l’on va procéder à l’expérimentation, avec 300 étudiants sénégalais, de cours en ligne en anglais avec l’aide des professeurs de l’Université virtuelle du Sénégal (Uvs).

L’attaché régional pour les programmes d’anglais de l’ambassade des Etats-Unis à Dakar, Eran Williams, a salué l’engagement des professeurs d’anglais pour le développement de cette langue au Sénégal. Réaffirmant le soutien des Etats-Unis à l’association, il dit constater que l’Ates est une organisation qui non seulement identifie les problèmes, mais trouve les solutions en démontrant à tous que les défis peuvent être relevés. Même avis chez Down Long, représentante de British Council, qui a salué le travail de l’Ates tout en assurant que sa structure va continuer à aider pour la formation continue en anglais des professeurs, des élèves et du milieu professionnel.

Selon Mme Long, le travail de cet institut britannique est pour le renforcement du brassage entre les civilisations mais aussi pour faire profiter aux Sénégalais des opportunités de l’anglais sur le plan international. A son tour, le directeur de la Formation et de la Communication du ministère de l’Education nationale, Mohamed Moustapha Diagne, a exprimé toute la reconnaissance de son ministre pour le travail de l’Ates qui vient en appoint à l’Etat dans la formation continue des enseignants d’anglais.

Oumar KANDE

À voir aussi

Le G4 déroule son 7e plan d’actions

Malgré les défections du Sels et du Snelas, les syndicats d’enseignants poursuivent leur mouvement d’humeur. …

Grève de 48 heures de l’administration des universités

Les universités seront paralysées encore pour deux jours. Ce ne sont pas les enseignants qui …