Accueil / ACTUALITES / 25 MILLIONS, NDIAGA DIOUF. 3 MILLIONS, YAMADOU SAGNA. Non ! L’âme n’a pas de prix

25 MILLIONS, NDIAGA DIOUF. 3 MILLIONS, YAMADOU SAGNA. Non ! L’âme n’a pas de prix

Le Président Macky Sall aurait donné la somme de 3 millions à la famille de feu Yamadou Sagna, le jeune orpailleur de Khossanto, à Kédougou, victime d’une bavure des douaniers Kosso Fall et Maguette Sène, issus de la 36ème promotion de l’Ecole de Douane. 3 millions en guise de soutien moral, communément appelé Diakhal, ou d’aide sociale !  Et voilà encore que, sur la mort de l’assaillant Ndiaga Diouf contre la Mairie de Mermoz-Sacré-cœur, le verdict condamne Barthélémy Diaz à une amende de 25 millions à versé la famille.

Des millions ! Des milliards ! Ce sont des sommes d’argent et des choses matérielles qui endiguent le mal que vit une famille dont un des membres a été froidement abattu ? À quoi sert de l’argent devant la cruelle extinction d’une âme dont le seul vœu à lui faire, est de lui souhaiter un paisible repos plutôt que de remettre de l’argent pour contenir le mal ?

Ce que l’Etat et ces gens du pouvoir politique ignorent ou feignent de méconnaitre, est que l’âme humaine n’a pas de prix. Décider d’une amende de 25 millions ou remettre une somme de 3 millions avec autant d’ostentation, est un manque de respect pour l’âme atrocement éteinte et un manque de considération pour une famille éplorée dont la seule évocation du nom du défunt fait des lacérations dans le cœur. Pour une autorité qui a de la foi et de la morale, Dieu Seul est Souverain et devant Lui, nul n’est et tous sont périssables. C’est sa Volonté qui efface l’âme selon son agenda.

L’argent a une dimension diabolique. Aucune somme monétaire ne peut remplacer une âme éteinte, endiguer une famille endeuillée et apaiser un cœur meurtri.  L’argent est la fausse monnaie du bonheur à retrouver. L’âme humaine vaut tout mais rien ne lui vaut. Condamner un accusé à donner de l’argent à la famille d’un défunt comme si l’âme  de celui-ci est du matériel marchand, est un fourvoiement judiciaire qui porte atteinte à la morale et à la foi. Remettre une grosse enveloppe d’argent à une famille endeuillée par une bavure qui implique la responsabilité de l’Etat, est une maladresse hideuse et une bourde indigeste. Aucune âme n’a de prix !

Domou rewmi

Share This:

À voir aussi

CONFRONTATION ENTRE LE MAIRE DE DAKAR, LE DAF ET LE CHEF DU BUREAU DU BUDGET Mbaye Touré et Bodian ont mis hors de cause Khalifa Sall

Me El Hadji Diouf a déclaré, hier, que la confrontation entre le Maire de Dakar …