1331x998xColonel-Moumar-GUEYE.jpg.pagespeed.ic_.383NsQ6zjO

3 QUESTIONS A…COLONEL MOMAR GUEYE, ECRIVAIN ‘’Il faut que les enseignants lisent aussi…’’ 

 Qu’est-ce qui, selon vous, fait que le livre n’occupe plus sa place d’antan?

Il y a plusieurs facteurs parce que le livre est concurrencé aujourd’hui par les autres moyens de lecture ou les autres médias, comme la télévision, la radio, l’internet etc. Et les gens préfèrent la facilité. Par exemple, au lieu de lire le livre tout entier, l’on cherche le résumé du livre sur internet et l’on se contente de cela. Il y a aussi que le livre n’est pas accessible à tous. Il est relativement cher et il n’y a rien pour favoriser le mécénat du livre. Il faudrait que les sociétés puissent soutenir l’édition des livres et qu’ils puissent les acheter et les mettre à la disposition des bibliothèques publiques, des écoles etc.

Qu’est-ce qu’il faudrait selon vous pour inciter les jeunes à lire ?

C’est une responsabilité individuelle. Il faudrait que les parents incitent les élèves à lire. Ce, en leur demandant  de rendre compte etc. Il faudrait aussi que les enseignants lisent, parce que les enseignants, eux-mêmes, ne lisent pas la plupart du temps. Et ils doivent inciter les élèves à lire. C’est un effort que chacun doit fournir parce que le savoir est dans le livre. Une personne qui ne lit pas est une personne qui ne progresse pas. Nelson Mandela avait dit qu’une nation qui lit est une nation qui gagne. Même pendant la fin de l’année, on donne aux enfants des jouets alors, j’avais lancé l’idée : ‘’un cadeau, un livre’’. C’est-à-dire, à chaque fois qu’on peut donner un jouet, on y ajoute un livre. C’est une politique nationale qui doit être menée pour inciter à lire et ou alors créer des concours de lecture. La danse et la musique ne font progresser personne. C’est de la distraction, mais pas de l’instruction, de l’éducation.

D’autre part, beaucoup de jeunes se plaignent souvent du fait qu’ils ne se retrouvent pas dans certains livres, surtout les classiques. Qu’en dites-vous ?

Quand Victor Hugo et Lamartine écrivaient, ils n’avaient pas dit que cela devrait intéresser la jeune génération. On ne peut pas écrire pour dire que c’est pour telle ou telle génération. La lecture est faite pour tout le monde. Un livre contient du savoir et il faut aller vers le savoir. C’est le livre qui nous aide à nous orienter, à nous éduquer. Il faut simplement que l’on s’intéresse à la lecture. Lire pour gagner du savoir. Et le savoir, la discipline et le travail sont trois armes essentielles pour le développement d’une Nation. Et tout cela, on peut le trouver dans le livre.

Enquete

Voir aussi

arton157620

Enseignement élémentaire: la directrice affirme la volonté des inspecteurs ,,,,,

La directrice de l’Enseignement élémentaire, Khady Diop Mbodj a salué la réaffirmation de la volonté …