Accueil / SOCIETE / 48 HEURES DE GRÈVE- Les membres du Sytjust en colère contre Amadou Bâ

48 HEURES DE GRÈVE- Les membres du Sytjust en colère contre Amadou Bâ

Les membres du Syndicat des travailleurs de la justice (Sytjust) ont décrété, hier, une grève de 48 heures. C’est pour dénoncer la suppression des heures supplémentaires par le ministre de l’Économie et des Finances, Amadou Bâ.

C’est en marge d’un point de presse organisé, hier, dans les locaux du Palais de justice de Dakar que les membres du Syndicat des travailleurs de la justice (Sytjust) ont décrété une grève de 48 heures à compter de la journée d’hier. C’est pour dénoncer la suppression des heures supplémentaires par les autorités étatiques. Le Secrétaire général dudit syndicat a indiqué que les fonctionnaires ont été surpris de constater qu’une importante franche de leur rémunération a été défalquée dans leurs comptes bancaires par les autorités.

C’est pourquoi, renseigne-t-il, beaucoup de fonctionnaires plus particulièrement ceux de la justice sont presque sans salaire. Certains se sont retrouvés sans un centime. Selon le Secrétaire général du Sytjust, El Hadj Aya Boun Malick Diop, c’est le ministre de l’Économie et des Finances, Amadou Bâ, qui les a mis dans cette situation. « Nous avons saisi le ministre Amadou Bâ par correspondance pour l’avertir des éventuelles conséquences néfastes qui pouvaient découler de sa mesure. Nous avons envoyé la même lettre à toutes les autorités comme le Premier ministre, le ministre de la Justice, le bâtonnier et le ministre de la Fonction publique, entre autres, pour leur faire part de la situation », déclare-t-il.

«  … Vers une grève générale de la Fonction publique »

Les travailleurs de la justice soutiennent que le ministre de l’Économie et des Finances est en train de dérouler une politique économique dans laquelle leurs droits ne sont pas respectés. Pour sa part, Me Ahmeth Touré, chargé de la Communication du Sytjust, a indiqué qu’ils n’accepteront plus que leurs droits soient piétinés. « Nous n’allons plus accepter que tous ces efforts que nous sommes en train de faire avec la chancellerie pour avoir une justice de qualité, permettre un meilleur accès à la justice pour garantir le service public, soient foulés aux pieds », peste-t-il.

Toutefois, les grévistes ont lancé un appel au chef de l’État, par ailleurs, garant de l’État de droit et le premier défenseur des droits des travailleurs, de trouver des solutions au combat qu’ils sont en train de mener. Il s’agit du combat pour la dignité et la modernisation de la justice. Pour terminer, les travailleurs du Sytjust  informent que si la politique du ministre Amadou Bâ n’est pas revue, ils envisagent de fédérer avec les autres organisations des droits des travailleurs pour une grève générale de la Fonction publique.

Cheikh Moussa SARR

À voir aussi

Saint-Louis du Sénégal Un gardien du temps

Première capitale du Sénégal et de la Mauritanie jusqu’en 1957, l’île de Saint-Louis est une …

Planification familiale à Louga Les épouses des émigres n’en veulent pas

A Louga, les femmes des émigrés sont gênées quand on leur parle de planification familiale. …