1449276899309

5ÈME ÉDITION JOURNÉES CHEIKH OUMAR AL FOUTIYOU Feu Bassirou Diagne, Grand Serigne de Dakar à l’honneur

La banlieue dakaroise (Pikine et Guédiawaye) va vibrer du 18 au 19 décembre au rythme de la 5ème édition des journées Cheikh Oumar Al Foutiyou Tall. Organisée par la « Dahira omarienne » et conduite par Thierno Mountaga Seydou Macky Nourou Tall, la présente édition est placée, cette année, sous le parrainage de feu El Bassirou Diagne, ancien Grand Serigne de Dakar.
Selon les organisateurs, la Cuvée 5 de la journée Cheikh Oumar Al Foutiyou Tall sera mise à profit pour revisiter la vie et l’œuvre d’El Hadj Oumar Tall (1797-1864), l’une des plus grandes figures islamiques de la sous-région ouest-africaine. « Il s’agit surtout d’une journée d’hommage que nous espérons pouvoir perpétuer vu l’œuvre grandiose. Celui-ci est une porte ouverte pour quiconque veut faire du bien ou encore s’enivrer à la source islamique. On parle très souvent d’El Hadj Oumar, mais les gens ne saisissent pas la portée et la dimension de l’œuvre réalisée par l’homme qui a été un grand panafricaniste avant l’heure », a souligné à l’assistance Thierno Mountaga Seydou Macky Nourou, chez le Grand Serigne de Dakar El Hadji Ibrahima Diagne. Plusieurs sujets, thèmes et actualités seront abordés lors des différentes communications de cette grande tribune d’échanges. De fond en comble, les thématiques sont prises en charge par d’éminents savants et scientifiques venus d’Afrique et dans le monde. Les journées consacrent un fort instant au récital du Saint Coran, à des conférences thématiques et d’échanges sur les enseignements du Livre Saint et de la Sunna. Des « Zikrs », des expositions, des chants religieux sont aussi au programme au cours de cette journée dont le but selon les organisateurs est de mieux vulgariser l’enseignement du Prophète Mouhammad (PSL). À en les croire, l’organisation de ces journées répond à une démarche innovante référée aux enjeux de l’heure. Dans un contexte marqué par la recrudescence du terrorisme, notre religion a plus que besoin de facteurs stabilisateurs pour donner cette image belle d’un islam reluisant, pacifique dans des sociétés paisibles loin de l’extrémisme et du fanatisme débordantes, ont-ils fait savoir. Non sans citer comme exemple l’efficacité des confréries sénégalaises en matière de stabilité religieuse.

M. BA

 

Voir aussi

ousmane-sow-000_par8176555_0

Mort d’Ousmane Sow, le sculpteur de l’esprit et de la matière

Rfi.fr- Le sculpteur Ousmane Sow, surnommé « l’Auguste Rodin du Sénégal », est mort ce …