téléchargement

5ème renvoi du procès de l’étudiant Mamadou Diop : les deux policiers souhaitent constituer des avocats pour assurer leur défense

Le procès de l’étudiant Mamadou Diop, tué en 2012 à la veille de l’élection présidentielle, a été renvoyé, hier, jusqu’au 26 novembre prochain. Ce cinquième renvoi se justifie par le fait que les deux policiers présumés meurtriers de l’étudiant souhaitent prendre des avocats pour assurer leur défense.

L’affaire de l’étudiant Mamadou Diop est loin de connaître son épilogue. Car, les deux policiers présumés meurtriers de l’étudiant ont sollicité le renvoi pour prendre des avocats qui vont assurer leur défense. Le président du tribunal a accédé à la demande, avant de confirmer la date du renvoi au 26 novembre prochain.

Au sortir de la salle d’audience, Me Abdoulaye Tine, un des avocats de la partie civile, n’a pas caché son regret quant au renvoi dudit procès.

« C’est regrettable parce que déjà cette affaire a été appelée plusieurs fois, 4 fois auparavant. Elle a été renvoyée une première fois pour faire intervenir de manière forcée l’Etat en tant que civilement responsable, mais aussi parce que les prévenus n’étaient pas présents, puisque non assistés par un avocat », a dit la robe noire. Avant de poursuivre : « on a appris à la dernière minute que l’un d’eux était en violation de toutes les règles, car déployé dans une mission de maintien de la paix au Mali. Donc, nous avons estimé utile que la bonne administration de la justice nécessite qu’on leur laisse le temps et les disponibilités nécessaires pour venir ».

« L’agent judiciaire de l’Etat n’est pas un avocat de la défense »

Cependant, les mis en cause ont expliqué leur demande de renvoi par le besoin de constituer des avocats parce qu’ils pensaient que l’agent judiciaire de l’Etat allait les défendre. « Ils savaient pertinemment que l’agent judiciaire de l’Etat n’est pas leur avocat. C’est pourquoi nous nous sommes opposés à cette idée de renvoie. Nous avons ainsi demandé au président de prendre toutes les dispositions nécessaires. Même s’ils reviennent la prochaine fois, c’est-à-dire le 26 novembre prochain, avec des avocats qui se constituent pour la première fois, il faut que l’affaire soit plaidée parce que ça fait 3 ans que cette famille supporte et vit dans la douleur et dans le regret », a indiqué Me Tine.

Venu assister au procès de son défunt fils, Mama Diop dénonce un complot étatique qui vise à protéger les commanditaires du meurtre de son fils. « Je tiens déjà à vous dire que les commanditaires que sont Arona Sy et Ousmane Ngom sont actuellement protégés par le régime. De quoi a-t-on peur ? J’ai la certitude que l’Etat tente de comploter pour protéger les vrais commanditaires », a encore révélé Mama Diop.

Cheikh Moussa SARR

Voir aussi

ousmane-sow-000_par8176555_0

Mort d’Ousmane Sow, le sculpteur de l’esprit et de la matière

Rfi.fr- Le sculpteur Ousmane Sow, surnommé « l’Auguste Rodin du Sénégal », est mort ce …