go

Relisez les GO de Cébé (semaine du 14 au 20 mars)

GO Makhou Foural à Macky : « Nay leer »Go Makhou Foural-1

Ces temps ci moom, il est facile de décrocher des tas de choses chez Macky. Même des soucoupes volantes. Son « Oui » lui tient tellement à cśur qu’il est prêt à tout donner pour ranger les Sénégalais dans son camp.Est-ce ce qu’a compris Abdoulaye Makhtar Diop, (Makhou Foural pour les intimes), pour lui mettre la pression, et l’obliger à choisir son camp dans la bataille que se mènent les grands serignes lébous, bien avant Jésus Christ ?
En tout cas, lui, Makhou, entend régler son affaire dès cette veille de référendum. À la tête d’une délégation de la coalition Benno Siggil Sénégal (BSS) dans le cadre de la campagne référendaire, il a rendu visite à Borom NON-PUIS-OUI, et a profité de l’opportunité, pour l’inviter, à trancher le débat autour du titre de Grand Serigne de Dakar. Il prédit ensuite que cette année, les relations avec le Président Macky Sall vont être tirées au clair. Une bonne fois pour toute.
Autrement dit, l’ancien Maire socialiste précise qu’il est le vrai Grand Serigne de Dakar et qu’il appartiendra à son interlocuteur de faire désormais le distinguo entre la bonne graine de l’ivraie. Seulement, depuis quand le président de la République Macky Sall doit-il trancher un débat que toute la communauté léboue n’est jamais arrivée à évacuer ?
Et pourquoi Abdoulaye Makhtar Diop éprouve-t-il, aujourd’hui, le besoin d’inviter, voire exiger, du président de la République de se prononcer sur le ”légitime” Grand Serigne, alors que du temps de Wade et Diouf, il n’en a jamais fait une exigence ?
Référendum… quand tu nous tiens !

GO À votre santé référendaire !Go avotre santé

Comme je n’y peux rien, je vais en rester là…Peut-être vous proposer de reprendre les Beatles, pour affermir mon ressentiment référendaire…
« You say yes, I say noYou say stop and I say go, go, goOh, noYou say goodbye and I say hello, hello, helloI don’t know why you say goodbyeI say hello, hello, helloI say high, you say lowYou say why, and I say I don’t know”

GO : Le non, mais…de Alioune NdoyeGo Alioune Ndoye

Samedi dernier, ça a chauffé dur chez les socialistes. Leur réunion qui se tenait à la Maison du parti s’est terminée en eau de boudin, devant des partisans de Khalifa Sall et d’autres d’Ousmane Tanor Dieng qui veulent imposer le vote du Oui pour le référendum.
Finalement, il y a eu grande bagarre, et nous retiendrons que Wilane a été tabassé, de même que le ministre Serigne Mbaye Thiam qui a été pris à partie avec des sachets d’eau et du sable à la figure. Presque pareil pour Ousmane Tanor Dieng qui n’a dû son salut qu’à l’intervention de la police qui l’a exfiltré.
Le Maire Alioune Ndoye pro Khalifa Sall, dans tout cela ? Il était surveillé comme du lait sur le feu. Mais à l’étonnement de tous, aussitôt évacué par ses affidés, il est sorti de la salle pour une déclaration fracassante : Il lâche le maire de Dakar pour retrouver ses premiers amours. Autrement dit, après nous avoir cassé les pieds toute une semaine pour nous demander de voter Non, le voilà qui retourne sa veste pour on ne sait quel obscur dessein.
D’où des accusations de trahison pour les hommes de Khalifa, ou alors du « défar ba mou bakhe  avec Macky », pour l’autre bord.
Est-ce qu’il ne fait pas aussi dans la méditation transcendantale pour pouvoir être capable de libérer ses mantras comme cela lui chante, au gré de ses humeurs ou de ses intérêts ?
C’est la seule question qui reste à poser.

GO Jihadistes ? À l’échafaud ! Go Jihadiste

Alors, peut-on en donner à un Jihadiste ? Oui. Certainement. « Dara warou si nekk ». Mais à une condition : pouvoir lui mettre la main dessus avant qu’il ne fasse démarrer sa ceinture-fusée pour le paradis.

Il existe plusieurs méthodes pour envoyer un Jihadiste ad patres. C’est une question de moyens. Mais quand on est pauvre comme nous, on s’organise comme on peut. D’abord, signaler à la police tous les étrangers qui descendent dans les hôtels, avec les photocopies de leur passeport ou de leur carte d’identité si on n’a pas le net, ensuite fouiller toutes ces nouvelles mosquées dites Ibadou, et devant lesquelles circulent des mines patibulaires matin, midi, soir. Je ne serais pas surpris si on me disait que les Jihadistes se planquent dans des endroits pareils, pour préparer leur coup.

Dernière méthode ? Je crains d’en parler pour ne pas leur mettre la puce à l’oreille. Mais d’ores et déjà, sachez que chaque homme (et non chaque policier) est le premier gardien de son frère. Comme on dit dans les asiles.

GO- Le référendum des nullités GO le référendum des nullités

Après la couleur partisane du NON qu’on a rendue beaucoup moins visible que le OUI pour plaire au Seigneur,  après la devise du Sénégal corrompue qui a accouché d’une FOIE, au lieu de FOI, après l’injonction « votez » sur les affiches, à la place  du verbe « voter », voilà qu’on découvre avec stupéfaction de nouvelles fautes sur les mêmes affiches.

En lieu de et place, d’INSTITUE  comme on dit en français, ils nous ont balancé le verbe à un temps inconnu puisqu’il s’est écrit ‪‎INSTITUTÉ,  comme vous pouvez le constater dans la photo ci-jointe.

SIC. ….Mais surtout pas de nouvelles excuses, de peur d’épuiser le stock.

– See more at: http://www.rewmi.com/go-le-referendum-des-nullites.html#sthash.QsgGwaQ2.dpuf

Voir aussi

telechargement-6

INSECURITE ET SERIE DE MEURTRES Oumar fait … Maal aux Sénégalais

Le sang jaillit, coule et coule encore. Les esprits et les regards des citoyens sont …