Accueil / POLITIQUE / DIAGNOSTIC DU RÉFÉRENDUM AUX PARCELLES ASSAINIES ET À GUÉDIAWAYE Gackou « résiste » à l’odeur du pétrole et du gaz

DIAGNOSTIC DU RÉFÉRENDUM AUX PARCELLES ASSAINIES ET À GUÉDIAWAYE Gackou « résiste » à l’odeur du pétrole et du gaz

 L’argent et encore l’argent a été déterminant dans ce référendum. Aux Parcelles Assainies et à Guédiawaye, les partisans du Non l’ont appris à leurs dépens.

Pour comprendre la victoire du camp du Oui, l’adhésion aux 15 points du référendum serait un mauvais point de repère. Beaucoup de citoyens ont été arrachés, qui sur au lit, qui au terrain de football, qui au marché, pour aller voter pour le Oui. Devant tous les centres de vote, ou du moins dans la plupart, des préposés au recrutement, avec des sacs remplis d’argent, ont dégainé sans retenue. À Guédiawaye, Malick Gackou a résisté au moyen de ses forces. De sa morale. Une bonne gifle à Aliou Sall dans la Commune de Sam Notaire où il a corrigé la coalition Benno Bokk Yaakaar (BBY). Mais les citoyens n’ont pas pu résister à la déferlante financière dans les autres localités. Des hordes d’électeurs, en file indienne, bulletins du Non à la main, ont reçu de l’argent. Publiquement. Sans morale ! À École Adolphe Diagne, Pa Z, Lycée Lpa, Diarka Diagne, etc. Ce qui a permis au Maire de Guédiawaye de remporter le département, devant l’un des plus redoutables adversaires de son frère. Avec un recul de voix extraordinaire, comparé aux dernières locales où Gackou avait apporté sa contribution à la coalition BBY. Tout de même, la force du pétrole et du gaz a fait la différence. Triste pour la démocratie !

Moussa Sy, ravagé par l’économie et les finances

L’opposition politique et financière a été tenace et intenable contre le Maire des Parcelles Assainies. Le pauvre n’a pas vu venir. Déjà, depuis les fêtes de Korité et de Tamxarite, le ministre Amadou Bâ avait mis la main à la poche en distribuant deux cents bœufs aux mosquées et aux nécessiteux de la localité. Sur le terrain politique, l’argentier de l’État a déroulé une stratégie silencieuse en activant les réseaux jusque-là insoupçonnés. L’argent a coulé à flots en des proportions extraordinaires. Encore que la fibre ethnique, aspect sensible de la question, a perdu le protégé de Khalifa Sall. La posture d’Amadou Bâ au poste de ministre de l’Économie et des Finances donne aussi des atouts consistants. Encore que l’apport unitaire du ministre Mbaye Ndiaye y a joué un rôle, minime soit-il. Autre explication de la défaite du Non, c’est le temps imparti à l’opposition et le déséquilibre des forces. Moussa Sy faisait face à la République et à ses ministres. Tout un arsenal. Le pouvoir a engagé la bataille du Oui avant de porter à l’attention de ses adversaires les conditions d’organisation. Aux Parcelles Assainies, la victoire du Oui relance la compétition entre pouvoir et opposition. Et la prochaine échéance des législatives s’annonce âpre entre Taxawou Dakar et la coalition BBY.

Par Pape Amadou Gaye

Share This:

À voir aussi

MOUVEMENT LA REPUBLIQUE EN MARCHE ‘’Un pouvoir d’actions au service des Français du Sénégal’’

Le Mouvement La République En Marche a fait face à la presse hier, pour faire …