Accueil / ACTUALITES /  » Il faut stabiliser la paix sociale en ayant un dialogue permanent entre pouvoir et opposition » (Professeur Babacar Samb)

 » Il faut stabiliser la paix sociale en ayant un dialogue permanent entre pouvoir et opposition » (Professeur Babacar Samb)

REWMI.COM- Le Professeur Babacar Samb appelle la classe politique sénégalaise à s’assoir autour d’une table pour un dialogue franc et sincère pour stabiliser la paix sociale. En marge de l’émission « Toute la ville en parle » de ce samedi sur la radio rewmi fm, le professeur au département arabe de l’université Cheikh Anta Diop a laissé entendre :  » le pouvoir doit dialoguer avec son opposition. Vous avez vu le Président François Hollande quand il y a eu les problèmes de sécurité après les premiers attentats, il a reçu toute la classe politique, y compris les républicains sauf l’extrême droite. On ne peut pas avoir un opposition et dire que je suis majoritaire à l’Assemblée nationale, je vais appliquer ma politique. Il faut qu’il y ai une concertation sur tous les problèmes d’intérêt national. Il faut également stabiliser la paix sociale en ayant un dialogue permanent entre pouvoir et opposition sur les questions de controverse. Quand on doit faire une réforme agraire, quand on doit appliquer une politique décentralisée, quand on a les problèmes des enseignants dans la rue, que ça soit l’université, l’école primaire et secondaire, ça c’est des crises qui semblent dépasser aujourd’hui l’entendement du pouvoir ».

Sur l’initiative prise par Landing Savané d’être le facilitateur de ce dialogue, le professeur à dit :  » Que Landing Savané vienne de prendre l’initiative dans ce sens là, je crois que c’est bon malgré la position de l’ancien président Wade. Je crois que c’est bon qu’il y ait un homme politique,  qu’il soit de l’opposition ou du pouvoir, qui prenne l’initiative pour qu’on puisse s’assoir autour d’une table ».

Share This:

À voir aussi

ETHIQUE POLITIQUE ET RESPONSABILITE MORALE Le Sénégal dégringole

C’est fini ! Le Sénégal est tombé dans l’encolure de la folie politique. Au pays des …