POUR UNE CONSÉCRATION AU CONCOURS GÉNÉRAL RUFISQUE AFFUTE SES PUPILLES

L’inspection d’académie de Rufisque veut inscrire le nom du département aux prochains palmarès du Concours général national. Les autorités académiques ont concocté un programme qui a pour objectif d’atteindre cet objectif dans un délai à court terme de trois ans. Dans cette optique, 34 élèves de la 4ème à la seconde sont mis dans le pipeline pour un encadrement de proximité dont l’aboutissement devrait être la consécration au Concours général. Ces élèves élus sont ceux qui ont été primés au terme du Concours départemental d’excellence de Rufisque (CODER) organisé au cours de l’année 2016.L’ambition du nouvel inspecteur d’académie de Rufisque est d’apporter une pulsation positive afin de booster davantage les performances déjà améliorées par son prédécesseur. «L’excellence au niveau local, c’est bien, mais il faut tendre vers l’excellence au niveau national. Et, le Concours général, c’est ce qu’il y a de plus excellent», a fait savoir Cheikh Dione, inspecteur d’académie (IA) de Rufisque. L’inspecteur d’ajouter que «l’un des objectifs poursuivis par ce concours départemental, c’est de détecter les talents et de les accompagner; c’est ça notre priorité», a-t-il expliqué. Pour ce faire, l’autorité scolaire assure que «le cadre et les moyens» ont été mis en place pour faire de ceux-ci «les meilleurs du Sénégal». Il s’agit, pour les nouvelles autorités, d’aller à la poursuite d’une consécration nationale qui fuit le département depuis plusieurs années. En effet, depuis plus d’une décennie, le département n’a pas enregistré de lauréat pour ce concours prestigieux. Ainsi, les talents sont détectés au niveau des collèges du département. À l’issu de la sélection, les heureux élus sont pris en charge dans le cadre d’un programme spécifique d’encadrement.  «Dès le collège, ce sont les meilleurs qui sont détectés et suivis jusqu’aux classes de première et de terminale», a-t-il fait savoir. Le responsable en chef de l’école dans le département de Rufisque espère récolter les fruits de cette nouvelle démarche dans un délai court. «D’ici 2 ou 3 ans, nous vous promettons que nous ne serons plus absents au concours général du point de vue des prix. C’est notre objectif le plus en vue parce que ces élèves constituent la vitrine de l’éducation au niveau du département», a-t-il prédit. Parrain de la manifestation, le ministre de la Pêche et de l’Economie maritime, Oumar Guèye, a salué cette «tradition qui assure, par l’émulation, le rayonnement du système éducatif dans le département». Dans le même sillage, il a vanté les efforts consentis par le gouvernement pour faire du secteur de l’éducation le socle même du Plan Sénégal émergent. A travers «l’école doit s’inventer de nouveaux modes opératoires en adéquation avec les réalités du milieu», ont lancé les organisateurs. Un appel en phase avec le thème choisi pour cette journée d’excellence et qui a porté sur «La prise en charge des élèves en difficulté. Enjeux et défis !». D’ores et déjà, des pistes sont dessinées à travers «l’institution d’ateliers de lecture, inscription des apprentissages dans la temporalité de l’élève, adaptation des équipements pédagogiques aux besoins des élèves en difficultés».

Voir aussi

KAOLACK : 29 BÉNÉVOLES DE LA KUCSS POUR APPUYER LES VOLONTAIRES DE LA KOICA

Vingt-neuf bénévoles de la Korean university council for social service (KUCSS) sont venus spécialement de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *