Accueil / SANTE / 9 structures de santé reçoivent des matériels pour plus de 28 millions FCfa

9 structures de santé reçoivent des matériels pour plus de 28 millions FCfa

 

Pour faire face au diabète et à l’hypertension, les laboratoires Sanofi ont doté neuf structures de santé de Dakar et des régions d’un lot de matériels estimé à plus de 28 millions FCfa. Ce don  entre dans le cade d’une convention de partenariat entre le ministère de la Santé et les laboratoires Sanofi, à travers un projet d’amélioration de la prise en charge du patient.

Les maladies non transmissibles représentent une menace publique pour notre pays et sont responsables de 41% des décès. Parmi ces maladies, le diabète et l’hypertension artérielle occupent une place importante. C’est fort de ce constat que le ministère de la Santé et les laboratoires Sanofi ont mis en œuvre un projet d’amélioration de la prise en charge du patient diabétique et ou hypertendu au Sénégal, en créant dans neuf structures de santé retenues, des unités en charge du diabète et de l’hypertension artérielle entre 2014 et 2018. Après évaluation, ce projet a été poursuivi pour améliorer les services offerts par ces cliniques du diabète et de l’hypertension aux patients et les accompagner dans le but de les labelliser en centres d’excellence. Selon le Directeur général de Sanofi, Abderrahmane Chakibi, c’est dans le cadre d’une convention de partenariat que les structures sanitaires enrôlées vont bénéficier de nouveaux équipements médicaux pour renforcer le plateau technique des cliniques du diabète et de l’hypertension artérielle existants, et améliorer considérablement le traitement des personnes vivant avec ces maladies.  Ce don de matériel est estimé à plus de 28 millions FCfa. « Il est inadmissible qu’en Afrique subsaharienne et au Sénégal, que des personnes décèdent encore des complications du diabète et de l’hypertension artérielle, du fait d’un diagnostic tardif ou d’un mauvais suivi du traitement, lorsque dans les pays occidentaux, ce même profil de patient décède de suite de vieillesse », regrette-t-il.

Pour le Directeur de cabinet du ministre de la Santé et de l’Action sociale, Aloyse Diouf, les maladies non transmissibles sont responsablesde 40% des décès. « Parmi ces maladies non transmissibles, le diabète et l’hypertension occupent une place importante. D’après les estimations, 79% des diabétiques vivent dans des pays à revenu faible ou intermédiaire, et la progression de l’hypertension artérielle est deux fois plus rapide en Occident. 70 millions de personnes sont atteints d’hypertension et 69 millions vivent dans les pays en développement soit 19% de taux de décès », dit-il.  L’enquête Step de 2015 montre l’ampleur de ces maladies avec des prévalences de 2,4% et 3,4% respectivement pour l’hypertension artérielle et le diabète. « L’ampleur de ces maladies est due à nos modes de vie ; à savoir la sédentarité et les aliments trop gras ou trop sucrés. C’est pourquoi on appelle à un changement de comportement, comme le sport », dit-il. M. Diouf indique que les autorités ont misé sur une décentralisation de la prise en charge des malades avec neuf structures sanitaires contre l’hypertension et le diabète, et qui ont été implantées à Dakar et dans les régions depuis 2014, avec la collaboration de Sanofi pour rehausser l’équipement technique.

Ngoya NDIAYE

À voir aussi

Santé : La faim poursuit sa progression dans le monde

Selon un rapport publié ce lundi 15 juillet par les Nations unies, la faim dans …

Urgent! Un premier cas d’Ebola confirmé à Goma en RD Congo

Un premier cas de fièvre hémorragique Ebola a été enregistré dimanche à Goma, la plus …