Accueil / ACTUALITES / Journée mondiale du sang: l’Afrique manque de donateurs

Journée mondiale du sang: l’Afrique manque de donateurs

Donner son sang, c’est sauver des vies, voici le message porté par l’Organisation mondiale de la santé, l’OMS, à l’occasion de la Journée mondiale des donneurs de sang, ce vendredi 14 juin. Un message particulièrement important dans les pays en développement, et notamment en Afrique, où les besoins ne sont pas couverts.
Chaque jour en Afrique subsaharienne, des malades meurent, faute d’avoir pu bénéficier d’une transfusion sanguine : des enfants gravement anémiés à cause du paludisme ou de la malnutrition, des femmes victimes d’hémorragies à l’accouchement ou encore des accidentés de la route.

Le docteur Jean-Baptiste Tapko, président de la Société africaine de transfusion sanguine, explique : « les besoins seraient estimés à huit millions de poches pour couvrir les besoins des 48 pays de la région Afrique de l’OMS. Or actuellement on collecte à peine 4 millions de poches ce qui fait que l’on couvre à peine 50% des besoins.»

En cause : le nombre insuffisant de donneurs bénévoles ; il n’y a donc pas ou très peu de réserve de sang. C’est le patient qui, bien souvent, doit trouver un donneur compatible. « Lorsqu’un malade a besoin de sang, on lui demande de venir avec des membres de sa famille pour donner du sang. On se rend compte parfois que l’on prend des gens qui rodent autour des hôpitaux et malheureusement ces personnes demandent parfois une petite contribution financière à la famille pour donner leur sang» poursuit le docteur Tapko.

Or il est prouvé que le sang collecté de cette manière présente plus de risques infectieux que celui provenant d’un donneur régulier et non rémunéré. C’est d’autant plus problématique que les tests visant à rechercher les virus du sida, des hépatites b et c et autres, ne sont pas systématiques partout.

Augmenter le nombre de donneurs volontaires et mieux contrôler le sang collecté sont donc les deux défis à relever.

REWMI.COM Avec RFI

À voir aussi

Deux psychologues du programme de torture de la CIA évitent un procès

James Mitchell et Bruce Jessen, deux psychologues recrutés par la CIA pour concevoir et aider …

Ejecté du capital de la Bnde : Yérim Sow revendique 12 milliards contre les 5 milliards de l’Etat

Le richissime Yérim Sow dérangerait-il l’Etat du Sénégal ? Une interrogation qui mérite une profonde  réflexion. …