Accueil / SOCIETE / L’ECOLE MENACAIT DE S’ECROULER : L’Ong « Collectes et Partage » et la Fondation Air France sauvent Cherif 3

L’ECOLE MENACAIT DE S’ECROULER : L’Ong « Collectes et Partage » et la Fondation Air France sauvent Cherif 3

La cérémonie de réception des six salles de classe, du bureau du Directeur et des toilettes a eu lieu, hier, en présence des autorités académiques, des parents d’élèves, des enseignants et des élèves. Une action réalisée grâce à l’action concertée de « Collectes et Partage » et de la Fondation d’entreprise Air France.
Ouf de soulagement des élèves et des enseignants de l’école élémentaire Cherif 3 de Rufisque, qui viennent de voir ainsi leur établissement réhabilité, grâce à cette Ong française et la fondation aéroportuaire. Construite en 2004, cette école a été épinglée par la commission de la protection civile, l’année dernière, comme « établissement dangereux et recevant un public de jeunes » car, « ce bâtiment présentait de graves fissures et menaçait de s’écrouler, à tout moment », selon le Directeur sortant, Babacar Diop. Et pourtant, selon ce Directeur d’école qui part à la retraite, « l’école n’a même pas dix ans d’âge mais, il est né avec un péché originel : l’entrepreneur l’ayant mal construite ». Aussi, poursuit-il, « la commission de protection civile n’a pas hésité à demander à fermer les classes dangereuses et après moult négociations, il fut décidé de délocaliser deux classes dans le Cem voisin ». Mais, pour éviter de faire sortir tous les 690 élèves, l’Inspecteur de Rufisque, chargé de l’éducation, avait contacté l’Ong Collectes et Partage, afin de l’aider à la réhabilitation de l’établissement. C’est ainsi que cette Ong va défendre le projet auprès de la Fondation Air France, pour un financement et 15 000 €, sur un budget total de 55 595 €, ont pu être mobilisés. C’est ainsi que, Collectes & Partage a commencé la réhabilitation d’une partie de l’école. La contribution de l’équipe des bénévoles de Collectes & Partage et celle de Moulaye Lo, un natif de Rufisque, ont été significatives dans la minimisation des coûts de mise en œuvre du projet. Pour le moment, deux bâtiments de trois classes chacun, soit un total de six salles de classe ont été repris, les sanitaires équipés. Toutefois, la 2ème phase du projet reste une urgence car, l’état de dégradation avancée des deux autres bâtiments, l’absence de mur de clôture et le manque de gardien constituent des dangers pour les enfants et l’équipe enseignante. L’Iden de Rufisque Commune, Abdou Fall qui présidait la cérémonie, à côté du préfet de Rufisque et du représentant de l’I.A de Dakar, a salué l’action de ses partenaires de l’école qui sauvent ainsi les élèves des affres de la délocalisation et de l’éloignement de leurs habitations. Un lot de Kits scolaires, avec sacs et fournitures, a été distribué, durant la cérémonie.

Djiby GUISSE

REWMI QUOTIDIEN

À voir aussi

Le Sytjust dénonce le mutisme de IMF

En sit-in, hier, devant le palais de justice de Dakar, les travailleurs de la justice n’ont …

L’APS renoue avec la grève

L’Agence de Presse sénégalaise (Aps) va renouer avec la grève. Selon le secrétaire général de …