POLITIQUE

L’UJTL menace les libéraux déserteurs

  • Date: 30 août 2013

Toussaint Manga et ses camarades ont demandé à tous les responsables se réclamant du PDS de mouiller le maillot en participant activement aux activités du parti. « Nous attendons le retour d’ascenseur de tous ceux qui avaient des responsabilités sous Wade. Dans ces moments difficiles et historiques pour la survie du parti, les absences ne seront plus tolérées et les absentéistes seront considérés comme les pires ennemis du PDS. Les opportunistes n’ont plus de place dans notre parti, l’engagement désintéressé et la conviction sont les seuls éléments qui vaillent » ont t-il déclaré en conférence de presse.

Les jeunes libéraux n’ont pas manqué de se prononcer sur l’actualité politique, voire judiciaire. Concernant les retrouvailles de la famille libérale, ces jeunes pensent que cela ne peut se faire qu’autour du PDS. Par ailleurs, les jeunes libéraux ont décrié la libération de Tahibou Ndiaye, ancien directeur du cadastre. Pour l’UJTL, ce dernier devait être sanctionné si sa culpabilité était avérée. Ils voient derrière cette transaction une manière pour l’actuel régime d’éviter les déballages de certaines nébuleuses qui ont entouré la cession de terrains lorsque Tahibou Ndiaye dirigeait le cadastre.

En ce qui concerne l’inéligibilité des personnes reconnues coupables d’enrichissement illicite, l’union des jeunesses travaillistes et libérales pense que c’est un faux débat dans la mesure où le conseil constitutionnel connait bien son travail. D’après l’UJTL, la seule personne qui doit être poursuivie aujourd’hui est le président de la République qui a avoué avoir bénéficié de privilèges sous Wade.

En guise de protestation contre l’arrestation de Bara Gaye, Karim Wade entre autres, l’UJTL demande aux jeunes libéraux d’être prêts pour l’organisation de manifestations d’envergure au mois de septembre.

Rewmi.com/ O.N


Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15