Accueil / POLITIQUE / Mbaye Ndiaye, victime des thiantacounes?

Mbaye Ndiaye, victime des thiantacounes?

D’habitude, c’est le contraire qu’on voyait. Dès que ça déconnait quelque part, les flics, plus vite que les ambulanciers ou Lucky Luke, se pointaient, cinq minutes après. Pas pour bavarder. Mais souvent avec deux genres de propositions : dispersion de la manif séance tenante par les organisateurs mêmes, ou dispersion des manifestants avec des armes de dissuasion massive, comme les lifs et autres lacrymos. Tout le monde avait fini par connaître la chanson, et presque personne ne se faisait plus bastonner gratuitement. Mais, avec Mbaye Ndiaye, on aura tout vu. Il aura tout révolutionné, si on peut dire. Des déclarations fracassantes à tout va, qui avaient fini par faire dire à certains que le Ministre de l’Intérieur ne l’était que parce qu’il faisait copain-copain avec le grand Manitou, au silence et au comportement douteux, face aux agissements récents des vandales du plein jour, qui avaient agi en toute impunité. Bref, Mbaye était devenu un tel spécialiste des situations cocasses (Rappelez vous également que c’est lui-même qui avait rendus les arbitres responsables des casses, lors du match Sénégal/ Côte d’Ivoire) qu’il obligeait parfois le président de la République à monter au créneau, pour calmer les tensions. Pour toutes ces raisons, vu la Constitution et vu le climat délétère national et sous régional, avec ce qui se passe quotidiennement en Guinée Bissau et au Mali, le Président Macky Sall, en vertu des pouvoirs qui lui sont prêtés et qui peuvent lui être retirés à la prochaine élection, a mis fin hier, aux fonctions de Sérère « Bou Gnoul Koukk », et il sera très difficile de trouver quelqu’un, pour s’en plaindre.

Cébé

REWMI QUOTIDIEN

À voir aussi

Pape Diop et Aida Mbodj ont déposé leurs candidatures

Les mandataires de Pape Diop, leader de Bokk Gis-Gis, ont déposé, hier lundi, le dossier …

Khalifa et Karim déposent en même temps leurs candidatures

Leurs ennuis judiciaires hypothèquent leurs chances de concourir à la présidentielle. Mais, à quelques semaines …