Accueil / SPORT / Mickael Tavarez : « Ce n’est pas une honte d’avoir perdu contre la Côte d’Ivoire »
photo-696305

Mickael Tavarez : « Ce n’est pas une honte d’avoir perdu contre la Côte d’Ivoire »

Ecarté de l’équipe nationale, depuis un bon moment, Mickael Tavarez ne crache pas sur l’éventualité d’un retour. L’ex-joueur d’Hambourg qui a retrouvé la compétition en Premier League anglaise, avec Fulham, pense que ce nouveau départ pourra lui faciliter son retour au sein de la tanière. Toutefois, le milieu de terrain franco-Sénégalais relativise l’élimination des Lions par la Côte d’Ivoire qui n’est pas une honte, selon lui.

S’il y’a un joueur Sénégalais qui reste toujours attaché à l’équipe nationale, c’est bien Mickael Tavarez. Perdu de vue en sélection depuis plus d’un an, le milieu de terrain a toujours l’équipe nationale dans sa tête. L’ex-joueur d’Hambourg, écarté de la tanière, pour non compétitivité, ne désespère pas à l’idée de revenir.

« Je reste toujours à disposition de la sélection. Après, ce sera au sélectionneur de décider s’il a besoin de moi », a-t-il précisé.

Réhabilité par Fulham qui l’a recruté, tout récemment, le milieu défensif reste convaincu que ce nouveau challenge pourra lui faciliter le come-back dans la tanière. D’autant que la chance qu’il a, de retrouver la Premier league, pourrait accélérer son intégration en équipe nationale.

« Ça va faire un an que je n’ai pas été convoqué. C’est clair que j’ai pensé à la sélection, lorsque j’ai signé à Fulham. Car, en général, quand tu joues en Premier League, tu es rappelé », renseigne Tavarez, très excité, surtout qu’il va pouvoir retrouver un certain Ricardo Faty qui se trouve être son cousin.

« J’ai hâte de revenir, surtout que j’ai mon autre petit cousin (ndlr : Ricardo Faty, milieu de terrain de l’AC Ajaccio, et frère de Jacques Faty, aujourd’hui à Sivasspor) qui y est aussi maintenant, ça serait bien de le rejoindre et de jouer avec lui », indique l’ex-joueur de Middlesbrough, qui souhaite disputer les éliminatoires du mondial, l’unique compétition qui reste pour les Lions, après l’élimination à la Can 2013.

Un échec cuisant que semble, toutefois, relativiser Tavarez, pas trop scandalisé par cette disqualification.

« Nous avons été éliminés par la Côte d’Ivoire, samedi mais, ce n’est pas une honte d’avoir perdu contre la meilleure nation d’Afrique à l’heure actuelle. En plus, quand vous êtes une équipe jeune qui change souvent d’effectif, et que vous jouez une équipe expérimentée, c’est toujours très compliqué », analyse-t-il.

La transition était toute trouvée par le milieu de terrain franco-sénégalais de Fulham, pour regretter les incidents qui ont émaillé le match de samedi soir, face aux Ivoiriens, et contraint l’arbitre à l’arrêter définitivement, à un peu plus d’un quart d’heure de la fin. « C’est dommage pour le peuple sénégalais de donner cette image », déplore la dernière recrue des Cottagers, qui croise les doigts pour que son pays ne soit pas lourdement sanctionné : « J’espère surtout qu’il n’y aura pas de répercussions sur les prochaines échéances ».

Amadou L. MBAYE

REWMI QUOTIDIEN

Voir aussi

senghor augustin

LE FOOTBALL Grand gagnant du Conseil des ministres décentralisé

Le football dakarois est l’un des plus grands bénéficiaires du Conseil des ministres délocalisé qui …