Accueil / ACTUALITES / Soudan : 4 meurtriers sauvés de la pendaison par la charia

Soudan : 4 meurtriers sauvés de la pendaison par la charia

Pas de peine de mort pour les quatre islamistes reconnus coupables du meurtre d’un diplomate américain et de son chauffeur soudanais il y a un an. Ils ont échappé à la pendaison mercredi 12 août, grâce à la demande de la famille des victimes, car dans la justice soudanaise, ce sont les familles qui ont le dernier mot

Source : Rfi

C’est la charia qui les a sauvés de la pendaison. Ces quatre jeunes islamistes avaient pourtant été reconnus coupables d’un double meurtre commis l’année dernière : celui de John Granville, employé de l’USAID, l’agence américaine pour le développement international, ainsi que celui de son chauffeur soudanais, Abdel Rahman.

Mais au Soudan après le verdict du juge, l’affaire n’est pas terminée. Car selon la charia, le meurtre relève d’un litige privé : ce sont donc les familles des victimes qui interviennent en dernier ressort. Les proches peuvent accorder l’amnistie aux condamnés, leur demander une compensation financière, ou bien exiger la peine de mort.

Dans ce cas, la mère de John Granville avait souhaité la prison à perpétuité. De son côté, la famille du chauffeur soudanais avait choisi la peine capitale : la cour de Khartoum-Nord s’était alors prononcée pour la pendaison des quatre meurtriers, le 24 juin dernier.

Pourtant, trois juges de la Cour d’appel de Kharthoum viennent d’annuler cette sentence. Ils ont pris en compte la volonté de la mère de John Granville, mais surtout celle de la famille de son chauffeur, qui s’est finalement ravisée. Mais attention les quatre jeunes sont toujours considérés comme coupables. Leur cas est renvoyé devant un tribunal qui réétudiera leur sentence.


À voir aussi

Procès faux médicament: Les pharmaciens non satisfaits du verdict

Suite au verdict rendu le 04 décembre dernier sur l’affaire des faux médicaments à Touba …

L’éducation en ébullition: Débrayages et grèves à partir demain

Après le secteur de la santé, l’éducation va connaître des perturbations à partir de demain,  …