une a khalifa dioum-1

À CAUSE DE L’ARRÊT DES TRAVAUX DE SON CENTRE COMMERCIAL Cheikh Tall Dioum réclame 5 milliards F Cfa à Khalifa Sall

5 milliards de nos francs. C’est la rondelette somme que l’homme d’affaires, Cheikh Tall Dioum, réclame au Maire de Dakar, Khalifa Sall, et sa police municipale. En effet, le Golden Boy les a attraits, hier, à la barre pour répondre des délits de voie de faits, violation de domaine, entrave à l’exécution de la justice. L’affaire est mise en délibéré pour le 21 juillet prochain.

Le Maire de la Ville de Dakar, Khalifa Sall, Birahim Fall, Commissaire de police municipale et Pape Seck ont été attraits, hier, à la barre du tribunal correctionnel de Dakar pour répondre des délits de voie de faits, violation de domaine, entrave à l’exécution de la justice. S’agissant des faits, le Maire de la Ville de Dakar avait donné plusieurs sommations, en vain, pour ordonner l’arrêt des travaux d’un centre commercial localisé dans le site qui abritait l’ancien cinéma “El Mansour”. Sur ce, Khalifa Sall a dépêché la police municipale avec à sa tête, Birahim Fall, le Commissaire et le sieur Pape Seck pour arrêter immédiatement lesdits travaux. Sans perdre de temps, la police municipale a exécuté l’ordre en se rendant sur les lieux pour arrêter les travaux qui, on le rappelle, avaient déjà démarré.

Informé de la descente, à l’improviste, des envoyés de Khalifa Sall pour interrompre ses travaux, Cheikh Tall Dioum, propriétaire du centre commercial, n’a pas tardé à porter plainte. À l’en croire, il est convaincu de la légalité de son titre foncier qu’il a acquis en respectant les procédures normales. C’est ainsi que l’affaire a atterri, hier, sur la table du Président du tribunal correctionnel de Dakar.  À la barre, l’avocat de la partie civile, Me Baboucar Cissé, est convaincu de la culpabilité des différents prévenus.

Me Aïssata Tall Sall : « Khalifa Sall appartient au monde du droit et de la légalité »

Selon la robe noire, il n’y a aucune disposition de la loi qui permet au Maire d’intervenir physiquement pour arrêter des travaux de chantiers. Surtout que, poursuit-il, c’est la Sidec qui a vendu le terrain à son client qui, du reste, dispose d’un titre foncier. C’est sur ces entrefaites que l’avocat de Cheikh Tall Dioum a réclamé 5 milliards F Cfa à Khalifa Sall et sa police municipale à titre de dommages et intérêts. Il estime que les faits sont constitués et ne souffrent d’aucune ambiguïté. Invité à faire son réquisitoire dans cette affaire, le maître des poursuites a tout simplement demandé l’application de la loi.

Pour terminer, les avocats du Maire de Dakar et ses co-prévenus indiquent que ce procès n’est autre qu’un procès de droit. Et Me Aïssata Tall Sall de déclarer : « De Lamine Guèye à Pape Diop, c’est seulement le Maire Khalifa Sall qui a comparu à la barre. Car, lui, n’est pas dans le monde de l’obscurantisme ». Selon la robe noire, « Khalifa Sall appartient au monde du droit et de la légalité ».

Ses confrères, avocats, de la défense ont abondé dans le même sens en plaidant la relaxe pure et simple de leurs clients. Mieux, ils se disent outrés par la « citation abusive » dont Khalifa Sall et Cie sont victimes. Sur ce, les avocats de la défense ont formulé une demande reconventionnelle de 5 milliards F Cfa pour, disent-ils, les préjudices subis par leurs clients. Toutefois, l’affaire a été mise en délibéré pour jugement devant être rendu le 21 juillet prochain.

Cheikh Moussa SARR

Voir aussi

images

MARIEME FAYE SALL CHEZ LES SINISTRÉS DE GRAND YOFF, DEMAIN La Première Dame en humaniste…

Aussitôt revenue de la Mecque, l’épouse du Chef de l’Etat, Marième Faye Sall comme l’appellent …