Accueil / ACTUALITES / A cause des produits chinois, une entreprise renvoie 70 employés dans la région de Thiès

A cause des produits chinois, une entreprise renvoie 70 employés dans la région de Thiès

La Chambre de commerce d’industrie et d’agriculture de Thiès s’est penchée sur la présence massive des produits contrefaits dans le marché local à l’issue de sa session budgétaire 2006-2007 après que la SIGELEC,une société industrielle de générateurs Electriques qui s’est spécialisée dans la fabrication de piles, basée à Thiès, ait envoyé 70 de ses agents au chômage. La présence chinoise au Sénégal ne serait pas étrangère à cette situation, si l’on en croit M.Gora Ka membre du bureau de la Chambre de commerce par ailleurs président régional de l’UNACOI/ DEF.

Source : Le Matin
La direction de la SIGELEC a profité de l’audience de la chambre de commerce alors que celle-ci examinait son projet de budget 2007, pour expliquer les raisons qui ont poussé la société à réduire au chômage 70 de ses agents. Pour le chef de production de la SIGELEC , à cause de la production de piles contrefaites du label Hellessens, leur usine qui ne pouvait plus vendre ses produits, était obligée de réduire son personnel du fait de la réduction considérable de sa production.

C’est en ces termes que le représentant de la SIGELEC a posé le débat pour ensuite lancer un cri du cœur aux autorités pour qu’elles viennent au secours de cette usine qui menace de réduire au chômage les 300 travailleurs de l’usine et les 60 de la direction sise à Dakar. « Nous avons toujours demandé à l’état de prendre des mesures énergiques pour résoudre le problème de l’implantation des chinois au Sénégal. Maintenant, ils ont fini d’inonder le marché local de produits contrefaits », a lancé M Gora Ka président régional de l’UNACOIS/DEF par ailleurs membre du bureau de la chambre de commerce de Thiès. Pour le président régional de l’UNACOIS/DEF, il n’y a pas à chercher de midi à quatorze heures, ce sont les chinois qui sont à l’origine de cette situation que traverse la SIGELEC.

Aujourd’hui, poursuit-il, les conséquences commencent à se faire sentir sur le tissu industriel local avec les problèmes de la SIGELEC qui menace de mettre la clef sous le paillasson. M. Kâ a par ailleurs demandé aux responsables de l’usine de nouer un partenariat avec son organisation qui est bien structurée et présente sur toute l’étendue du territoire, afin de mener une réflexion sérieuse pour contourner les piles contrefaites produites par les chinois qui, à son avis, excellent dans la contrefaçon. Lui emboîtant le pas, l’adjoint au gouverneur de Thiès M. Abdoulaye Noba, a appelé la Chambre de commerce à accroître ses activités de sensibilisation et de communication pour donner aux populations la bonne information et par la même occasion, réduire les effets de la contrefaçon sur l’économie locale.

Le président de la Chambre de commerce après l’examen et le vote du budget 2006 et celui du projet de budget de 2007par l’ensemble des membres du bureau est largement revenu, lui aussi, sur la situation de crise que vit la SIGELEC pour s’en émouvoir. À l’en croire, les Chinois restent un danger pour bon nombre d’opérateurs qui dépendent de la Chambre de commerce de Thiès qui doit prendre toutes les mesures pour protéger les opérateurs économiques de la région.


À voir aussi

Go: la cicatrice de ‘’Tarik Karem’’

Dans l’affaire Tariq Ramadan, accusé de viol sur deux femmes, normalement ce n’est pas d’une …

Le communiqué du Conseil des Ministres du mercredi 21 février 2018

Le Président Macky SALL a réuni le Conseil des ministres, mercredi 21 février à 11 …