Accueil / ACTUALITES / A cause des travaux du pont Faidherbe : Saint-Louis sous la menace d’inondations

A cause des travaux du pont Faidherbe : Saint-Louis sous la menace d’inondations

Les autorités de la ville de Saint-Louis doivent porter une attention toute particulière sur les potentiels risques d’inondation que pourraient générer les travaux entrepris par l’Agence autonome des travaux routiers (Aatr) et Fougerolles, depuis des mois maintenant, sur le pont Faidherbe. La mise en garde est du chef de la division régionale de l’Hydraulique. Pour Ibrahima Diop, ‘la construction d’une digue sur le fleuve rétrécit considérablement la capacité de ce dernier qui risque, en cas de grande pluie, de déverser son trop-plein dans les quartiers en amont du pont’.

Source : Walfadjri
Mettant à profit la rencontre convoquée, lundi dernier par la mairie de Saint-Louis en présence des services concernés par les questions d’inondation, pour préparer l’hivernage, et présidée par le maire Ousmane Masseck Ndiaye, M. Diop a déploré ‘la non-implication de mon département ainsi que de l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (Omvs) lorsqu’il s’est agi de démarrer les différentes phases des travaux de restauration et de réhabilitation de l’ouvrage métallique long de 511 mètres’. Fort de ce constat, le chef de la division régionale de l’Hydraulique a dégagé en touche ‘toute responsabilité de son service quant à une éventuelle inondation de la ville. Mon souhait est que nos différentes structures puissent collaborer pour rectifier le tir pendant qu’il est encore temps’, dira-t-il.

Suite à cet exposé alarmiste d’Ibrahima Diop, le maire Ousmane Masseck Ndiaye a demandé à ses services d’œuvrer dans le sens de tirer cette affaire au clair, avant d’annoncer qu’il compte s’en ouvrir à qui de droit. Loin de ‘cette agitation et de cette montée d’adrénaline inutile’, le directeur de l’antenne de l’Agence autonome des travaux routiers (Aatr) des régions de Louga, Matam et Saint-Louis, Mor Guèye Gaye, joue la carte de l’apaisement et annonce qu’un tel scénario ne se produira jamais à Saint-Louis. ‘Nous avons mené les études d’impact nécessaires en bons professionnels et avons pris toutes les dispositions pour intervenir au cas où la ville – ce qui est inimaginable – devait être envahie par les eaux à cause de nos travaux.

Seulement, je suis surpris par l’attitude inélégante du chef de la division régionale de l’Hydraulique qui, au lieu de me contacter directement, nos services sont distants de moins de 500 m, a préféré faire des déclarations à l’emporte-pièce qui ne se justifient même pas, se désole Mor Guèye Gaye. Et puis, nous travaillons tous pour le service public’.

Dans la foulée, Mor Guèye Gaye a laissé entendre qu’‘au démarrage du projet, nous avons eu à effectuer une visite de courtoisie au niveau du département régional de l’Hydraulique pour voir M. Diop afin de le conscientiser par rapport au démarrage imminent des travaux de confortement des piles du pont Faidherbe. Nous ne l’avions pas trouvé sur place, mais il y avait son adjoint avec qui nous avions eu à échanger par rapport à ce projet. La situation qu’il a exposée me semble un peu alarmiste par rapport au phénomène d’inondations qui pourraient surgir à Saint-Louis pendant les crues. Parce que, nous, à notre niveau, nous sommes en train de réaliser une plate-forme de travail qui nous permettra de confectionner nos gabions pour pouvoir les poser autour des piles afin de les conforter contre le problème de marnage que nous sommes en train de vivre depuis l’ouverture de la brèche au niveau de l’embouchure du fleuve Sénégal. La zone au niveau de laquelle nous avons réalisé cette plate-forme de travail est une zone qui n’a pratiquement pas de tirants d’eau. Et pour le ponton, le petit bateau avec lequel nous comptons travailler, nous sommes obligés d’avoir un tirant d’eau de deux mètres. Voilà pourquoi nous sommes allés en profondeur. Donc, il n’y a pas péril en la demeure. De toutes les façons, nous sommes bien outillés pour faire face à d’éventuelles menaces le plus rapidement possible’, donne-t-il comme note d’espoir.

En tout cas, Ibrahima Diop, qui s’est gardé de toute déclaration à la presse, depuis lors, a distribué une note administrative en date du 12 juillet 2007 au chef de chantier de l’entreprise Fougerolles en charge des travaux de réfection du pont Faidherbe avec ampliations aux autorités en charge du département de Saint-Louis pour ‘attirer votre attention sur les conséquences éventuelles que pourrait occasionner la digue que vous êtes en train de réaliser en aval et en amont du pont Faidherbe. Cet ouvrage entraîne un rétrécissement de la section du fleuve juste en aval du pont. Avec l’arrivée de la crue, en septembre – octobre 2007, l’effet de cette digue va provoquer un rehaussement du plan d’eau en amont du pont Faidherbe et au niveau des autres bras du fleuve autour de la ville. Une telle situation aura pour conséquence des inondations à Saint-Louis et environs’, prédit le chef de la division régionale de l’Hydraulique de Saint-Louis. M. Diop de demander, par conséquent, qu’il lui soit communiqué le planning des travaux, leurs consistances et au cas échéant, les dispositions à prendre pour pallier d’éventuelles inondations.


À voir aussi

Exploitation sexuelle en milieu scolaire: Sexe contre bonnes notes

Human Rights Watch a présenté, hier à Dakar, son rapport «Ce n’est pas normal : …

Contrat d’affermage: La Sde zappée, Suez retenu

L’État du Sénégal a décidé de renouveler le contrat d’affermage relatif à la gestion de …