Confidences

A la découverte du poumon culturel de Tivaouane Kognou Djaka ou quartier El Hadj Malick Sy

  • Date: 3 juillet 2015

La ville de Tivaouane compte 27 quartiers dont le célèbre quartier Kognou djaka. De son vrai nom «rue El Hadj Malick Sy», l’histoire de ce quartier est liée à la fondation de la cité religieuse par Seydi Hadj Malick Sy (Maodo). Considéré comme le cœur de la ville sainte, c’est à Kognou djaka où a vécu Serigne Maodo Sy lorsqu’il s’est installé définitivement à Tivaouane. Lors du Gamou de Tivaouane, Kognou djaka, qui polarise la Zawya, la moquée de Serigne Babacar Sy et les maisons des marabouts, est pris d’assaut par les fidèles. A la découverte du quartier centenaire de Tivaouane.

Depuis la gare routière de Tivaouane, on est de plein pied dans la cité religieuse de la Tidjania Sé- négalaise. Et pour le visiteur qui se rend au quartier Kognou djaka, point besoin de demander la voie, on est bien à la porte de ce grand quartier centenaire. L’architecture exceptionnelle qui s’offre à votre regard est impressionnant.

Des minarets émergent de partout, et convergent vers la même direction, comme s’ils voulaient rejoindre le ciel. Ici, la modestie de l’habitat, contraste avec la richesse du patrimoine, legs des anciens. Même si la cité religieuse ne s’arrête pas à Kognou djaka, ce quartier a la particularité de porter l’identité de la ville sainte, comparé aux autres parties de Tivaouane.

«Le quartier El Malick Sy ou Kognou djaka va de la gare routière jusque sur la route de Touba Toul. C’est un grand quartier qui polarise les sous-quartiers appelés Commercial, Dialo, Médine, frontière. C’est un vieux quartier qui date de l’ère de Seydi Hadj Malick Sy qui a fondé et vécu dans ce quartier», explique Aladji Mbaye, un des dignitaires du quartier de Kognou djaka.

Né en 1927, ce dernier a été témoin de l’évolution de ce vieux quartier. Kognou djaka est le plus célèbre quartier de Tivaouane et est considéré comme le centre névralgique de la ville sainte. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, Kognou djaka, qui signifie «la rue de la mosquée», n’est pas le quartier qui a le plus de mosquées à Tivaouane, mais il a la particularité d’abriter la première mosquée construite par Seydi Hadj Malick Sy dans la cité religieuse, à savoir la Zawya Seydi Hadj Malick Sy en 1897.

S’y ajoute qu’il centralise les mosquées les plus connues et les plus fréquentées de Tivaouane, comme la mosquée de Seydi Hadj Malick Sy où il repose et la mosquée de Serigne Babacar Sy. Ces mosquées sont, d’ailleurs, les lieux les plus fréquentés par les pèlerins qui se donnent rendez-vous à Tivaouane pour le Gamou annuel.

«Dans ce quartier, il n’est permis d’organiser que des activités religieuses» C’est également dans ce quartier où se situe la grande école coranique fondée par Serigne Babacar Sy appelée «Daara Serigne Babacar».

Selon Aladji Mbaye, «c’est le quartier le plus important aux yeux de la famille de Seydi Hadj Malick Sy, vu son histoire et ce qu’il représente. Ils ont d’ailleurs, tous, leurs maisons dans ce quartier, l’adresse officielle de la famille de Serigne Maodo c’est : quartier Aladji Malick Sy». Kognou djaka a, surtout, pris ses marques durant le Khalifat de Serigne Babacar Sy.

D’ailleurs, c’est avec ce dernier que ce quartier a commencé à avoir des délé- gués de quartier, et c’est un certain Mbaye Sall qui a été le premier à être nommé par Serigne Babacar Sy. «Ensuite il y a eu Matar Arame Tall, puis Ngagne Gadio et moi», narre toujours Aladji Mbaye.

Durant le règne du khalife Serigne Babacar Sy, il a su gérer ce quartier, à l’image de toute la ville sainte, comme cela se faisait du temps de son père Seydi Hadj Malick Sy. «Rien ne se décidait dans ce quartier sans le consentement de Serigne Babacar Sy et il surveillait de près tout ce qui se passait», renseigne le dignitaire.

Avant d’ajouter qu’«en son temps, c’est un quartier, où les habitants vivaient au rythme des préceptes de l’Islam en général et de la Tidjania en particulier. Lorsqu’il fut rappelé à Dieu en 1957, le quartier est passé sous l’autorité de Serigne Abdoul Aziz Sy Dabakh qui succéda à Serigne Babacar Sy au Khalifat. Cependant ces valeurs qui sous-tendent la vie de ce quartier n’ont pas changé».

Selon toujours notre interlocuteur, «Serigne Aboul Aziz Sy Al Amine, qui est le porte-parole de la famille de Seydi Hadj Malick, veille sur ses principes et sur tout ce qui se passe dans ce quartier, comme le faisait son père Serigne Babacar». Kognou djaka est un quartier où les habitants vivent en communion autour de leur délégué de quartier. La vie culturelle et cultuelle du quartier Kognou djaka est surtout marquée par des céré- monies religieuses telles que les Gamous et les conférences. «Dans ce quartier, il n’est permis d’organiser que des activités religieuses», précise le vieux Mbaye.

Grand Place

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15