Accueil / Education / Abdou Faty, coordonnateur du Grand Cadre « le gouvernement ne peut pas résoudre la crise scolaire »

Abdou Faty, coordonnateur du Grand Cadre « le gouvernement ne peut pas résoudre la crise scolaire »

les syndicats d’enseignants sont remontés contre le pouvoir en place. Pour cause, le conseil présidentiel sur les recommandations des conclusions des assises nationales de l’éducation  a été reporté jusqu’au 6 Aout. Une situation difficile a concevoir pour Abdou Faty, coordonnateur du Grand Cadre. « Cette annonce ne nous surprend pas.C’est la preuve que le gouvernement n’érige pas l’école en priorité. Parce que les assises de l’éducation se sont déroulées en Aout dernier. Depuis presque un an et à ce jour rien n’a été fait allant dans le sens de systématiser les recommandations et se focaliser sur certaines demande très forte. Ceci pour pouvoir dérouler un plan de travail et mettre en œuvre des solutions. » Ne lâchant pas sa prise  l’enseignant poursuit »nous savons qu’en âme et conscience que ce gouvernement fera moins qu’abdou Diouf qui avait fait des états généraux , moins que Senghor qui avait instauré les indemnités de logement et moins qu’Abdoulaye Wade qui avait doublé l’indice.Cependant, préside le coordonnateur « le Grand Cadre tient à ce que l’opinion ait claire conscience que le gouvernement n’est pas dans les dispositions de résoudre les problème de l’éducation. Nous n’attendons rien de ce gouvernement. Nous n’attendons non plus rien des recommandations de ces assises ».  Pour lui,  il n’est pas question d’arrenter  le combat. « Ce  qui est sur et certain, c’est si on ne règle pas la question du protocole d’accord du 17 février 2014, même s’ils font des recommandations allant dans ce sens, au niveau du Grand cadre, on va contacter d’autre syndicats pour porter le combat ».

Rewmi.com/FBF

Share This:

À voir aussi

KAOLACK : L’IA APPELLE À RÉFLÉCHIR SUR LES ‘’RÉSULTATS CATASTROPHIQUES’’ DU BAC TECHNIQUE

L’inspectrice d’académie de Kaolack (centre), Khadidiatou Diallo, a fait part de la nécessité de mener …