Accueil / Uncategorized / Abdou Karim Sall, Dg Artp ‘’Nous avons attribué 457 fréquences radio et 31 chaines de télé’’

Abdou Karim Sall, Dg Artp ‘’Nous avons attribué 457 fréquences radio et 31 chaines de télé’’

L’Autorité de Régulation des Télécommunications et des Postes (ARTP), a organisé une journée d’échanges et d’information à l’attention des utilisateurs du spectre des fréquences. Ceci entre dans le cadre de ses missions de planification, de gestion et de contrôle.

Le Directeur général de l’Autorité de Régulation des Télécommunications et des Postes (ARTP), Abdou Karim Sall, a indiqué qu’ils ont attribué à ce jour 457 fréquences pour 276 radios FM. C’était lors d’un séminaire annuel de vulgarisation des procédures relatives à la gestion des fréquences, tenu hier à Dakar sur le thème « Procédures d’attribution des fréquences : enjeux et nouveaux défis ». Parmi ces radios, figurent 222 communautaires, 48 commerciales et 6 internationales. Pour ce qui concerne la télévision, dira-t-il : « nous avons attribués au total 147 canaux, ce qui correspond à 31 chaines de télévision au Sénégal », a-t-il soutenu. Et de poursuivre : « Vous appréciez aisément les difficultés auxquelles nous sommes confrontés en tant que gestionnaires de cette ressource très rare. La gestion du spectre de fréquence mobilise plus de 2/3 de nos activités ». Pour M. Sall, les enjeux colossaux qui sont portés par les décisions sur la gestion du spectre des fréquences doivent leur amener à mesurer à quel point ce qui est nouveau doit être compris, étudié et expérimenté à fond avant d’être mis en œuvre.

Vers une radio numérique terrestre

Aujourd’hui, il est extrêmement difficile d’attribuer de nouvelles  fréquences FM pour les nouveaux demandeurs dans la région de Dakar. Pour régler cette situation, Abdou Karim Sall a fait savoir qu’il existe des solutions à l’image de ce qui s’est passé avec la télévision numérique terrestre (TNT). « Nous pouvons envisager la radio numérique terrestre (RNT) pour gérer et optimiser les fréquences. Avec une seule fréquence, nous pouvons faire un multiplexage et faire passer plusieurs programmes de radios », a-t-il proposé. Selon le Dg de l’Artp, ils gagneront à faire une phase pilote dans la région de Dakar pour prendre certaines radios et les mettre en numérique afin  d’avoir plus d’espace en ce qui concerne les  fréquences pour les nouveaux  demandeurs. C’est la seule solution. D’après lui, ces ressources rares  sont confiées à l’ARTP qui, dans le cadre de sa mission, doit vérifier au quotidien leurs utilisations. C’est la raison pour laquelle à chaque fois « nous envoyons » des missions de mesures sur l’entendu du territoire afin de constater s’il n’existe pas des personnes qui, sans  autorisation, utilisent les ressources de fréquences de l’état. De ce fait, dira le Dg de l’autorité de régulation : « Nous avons constaté la semaine dernière dans les régions, qu’une radio émet sans autorisation. Nous procèderons à sa fermeture dans les prochains jours». A l’en croire,  les fréquences, au-delà des procèdes de gestion, sont au cœur des usagers de l’économie numérique. Elles irriguent la plupart des activités économiques aujourd’hui qui s’appuient, dans de types nombreux cas, sur le spectre radioélectrique. Ainsi, Abdou Karim Sall invite les services en charge de la gestion des fréquences et les  utilisateurs à garder à l’esprit que le spectre  est un  pilier  fondamental de l’économie numérique et de l’innovation. Cette rencontre va permettre aux utilisateurs d’échanger sur les procédures d’établissement et d’exploitation des réseaux de radiocommunication, mais aussi de les informer sur les procédures de saisine de l’ARTP.

Zachari BADJI

À voir aussi

Paris Hilton : Elle pose topless avec Marilyn Monroe !

Paris Hilton a fait tomber la chemise ! Elle ne l’a cependant pas fait pour …

Thierno Bocoum ou ‘’Bène niébé si tchine’’

REWMI.COM- A l’image d’une petite graine de haricot dans une grosse marmite bouillante, Thierno Bocoum …