Accueil / ACTUALITES / Abdou Latif Coulibaly déplore la ’’confusion’’ entre télévision et boîte à images

Abdou Latif Coulibaly déplore la ’’confusion’’ entre télévision et boîte à images

Le journaliste écrivain Abdou Latif Coulibaly a déploré, dimanche, l’existence au Sénégal, de confusion entre ‘’télévision’’ et ‘’boite à images’’ dans une analyse sur le pays médiatique sénégalais.

Source : Aps
‘’Je constate simplement qu’il y a des télévisions qui, tant bien que mal, fonctionnement et font ce qu’elles peuvent. Malheureusement, nous confondons souvent chez nous deux choses : une boîte à images et une télévision’’, a indiqué Abdou Latif Coulibaly qui était l’invité de la Radio futurs médias (RFM, privée).

‘’Une télévision, c’est un concept. Une télévision, c’est des programmes. Une télévision, c’est un département news. Une télévision, c’est plus qu’une boîte à images’’, a expliqué M. Coulibaly, ancien directeur de la première radio privée du Sénégal Sud-FM.

‘’Je suis désolé de constater que nous avons des boîtes à images plutôt que des télévisions’’, a ajouté le directeur de l’Institut supérieur des sciences de l’information et de la communication (Issic)

Abdou Latif Coulibaly, consultant en communication institutionnelle et Grand reporter à Sud quotidien, a en outre déploré les procédures par lesquelles les fréquences télévision sont attribuées au Sénégal, estimant qu’elles sont ‘’discréditées’’.

‘’Dans les pays normaux qui se respectent et respectent l’Etat de droit et la philosophie globale qui va avec un Etat libéral et les principes d’une économie libérale, les choses se passent autrement. Chez nous, nous avons choisi de faire les choses autrement’’, a déploré l’auteur des ouvrages ‘’Lonase : Chronique d’un pillage organisé’’ ; “Wade, un opposant au pouvoir l’alternance piégé“ ; “Affaire Babacar Guèye : Un meurtre sur commande“ etc.

Le paysage télévisuel sénégalais s’est enrichi, au cours des derniers mois, de l’arrivée de nouvelles chaînes de télévision privées. Il s’agit notamment de Canal Info, de la RDV, en plus de la 2STV qui émet déjà depuis 2004. Le président directeur général du groupe de presse Walfadji, Sidy Lamine Niasse, a récemment annoncé, à l’issue d’une audience avec le président Abdoulaye Wade, qu’il avait reçu l’autorisation d’émettre sur la fréquence hertzienne.


À voir aussi

Retour sur l’incendie mortel de Guinguinéo : Le père raconte l’horreur

Adama et Hawa, des jumelles, leur sœur Ndèye et leur petit-frère, Serigne Bara, ont péri …

Guinguinéo : 4 enfants d’une même famille périssent dans un incendie

Un incendie s’est déclaré dans la nuit du jeudi au vendredi dans la localité de …