téléchargement (3)

Abdou Mbow en phase avec les Sénégalais

Abdou Mbow est le premier député et pour l’heure le seul à prendre une position tranchée et lucide sur les dérives et les provocations du despote de Banjul. En refusant une abdication et une capitulation devant les actes tyranniques en déphasage avec les normes internationales, il exclut toute faiblesse et tout stoïcisme du Sénégal, s’accommodant ainsi avec les pulsions qui animent l’écrasante majorité des Sénégalais.

Le Sénégal est agressé par son voisin, la Gambie. Certains de ses ressortissants sont pris en instrument de supercherie. D’autres sont simplement exécutés sans aucune forme de procès.

Ni l’Assemblée nationale, ni aucun député ne s’est prononcé pour appeler à une défense de l’intérêt national et à une prise de responsabilité devant le despote de Banjul qui ne se suffit pas de tuer des Sénégalais et de provoquer l’État, se donne la délectation de railler l’Autorité d’État, s’attribuant une impunité devant le viol des traités bilatéraux et du droit international.

« Le Sénégal ne peut pas rester faible devant la Gambie », a-t-il déclaré, prenant une position qui reflète celle de l’écrasante majorité des Sénégalais choqués et indignés par la boucherie que le chef d’État guérisseur de Banjul fait subir à l’opposition dans son pays et aux pratiques presque sénégalophobes de son régime.

Certes, le Sénégal mène une politique diplomatique lucide et mesurée qu’il inscrit dans une dynamique de paix et de coopération. Ainsi, en rappelant « l’esprit de dialogue de Macky Sall qui ne verse pas dans la délation », Abdou Mbow se fait ainsi le porte-parole des citoyens qui ne comprennent pas la position de l’État sénégalais qui s’identifie à une faiblesse, voire même une abdication devant les impopulaires et abjects actes de défiance de l’État gambien dont le peuple est inséparable, par l’histoire et la géographie au peuple sénégalais.

Les agents du ministère de l’Environnement pris en otage et en sabotage est la dérive de trop. Même si le Directeur des Sénégalais de l’Extérieur, Sory Kaba, affirme diplomatiquement que la situation est maitrisée, il n’en demeure pas moins que depuis Abdou Diouf, Abdoulaye Wade et actuellement avec Macky Sall, le gouvernement gambien résumé en la personne de son autocrate ne cesse de poser des actes préjudiciables au Sénégal et aux Sénégalais.

Cette réaction d’Abdou Mbow est, en conséquence, un véritable acte de député, représentant du peuple. C’est une dynamique rare, celle de voir un député membre de la majorité prendre une position courageuse qui épouse celle des citoyens. Devant cette question de la Gambie comme devant d’autres question d’intérêt national, il est exemplaire de s’accommoder plus de la position des citoyens que de celle d’intérêt pro domo.

Pape Ndiaye

Voir aussi

dionne-valls

FINANCEMENT DU PLAN SENEGAL EMERGENT 317 MILLIARDS DE F CFA D’APPORT DE LA FRANCE DEPUIS 2014

Le Premier ministre français Manuel Valls, en visite à Dakar depuis  jeudi,  et son homologue …