People

Abdoulaye « Baba » Diao et Yérim Sow parmi les 25 personnes les plus riches en Afrique francophone

  • Date: 4 novembre 2015

Dans un environnement où l’opacité est érigée en règle d’or, où l’absence de communication financière est un principe cardinal, où la méfiance envers les médias un critère essentiel pour la quiétude, et l’usage des prêt-noms une pratique fréquente, Forbes Afrique a eu fort à faire pour déterminer une méthodologie solide capable de l’aider à estimer les fortunes les plus importantes de l’Afrique dite francophone.

Dans sa parution du mois de novembre, le magazine économique Forbes a fait un nouveau classement des hommes plus riches d’Afrique francophone. La liste fait au total 25 personnes dont deux sénégalais : Abdoulaye « Baba » Diao et Yérim Sow.

7ème dans la classement de Forbes, Baba Diao qui excelle dans le pétrole à travers son entreprise International Trading Oil and Commodities (ITOC) est parmi les hommes plus riches d’Afrique, en plus d’être le plus puissant au Sénégal.
Celui qui a vu son chiffre d’affaires grimper de 244 millions d’euros en 2012 à 381 millions d’euros en 2014, est un homme discret qui n’est occupé que par le développement de ses affaires.
Spécialisée dans le négoce de pétrole brut et de produits raffinés, Itoc est l’un des principaux fournisseurs de la Société Africaine de Raffinage (SAR) mais aussi de la Société nationale d’électricité au Sénégal (SENELEC).
Ingénieur des mines, Baba Diao a servi au ministère de l’énergie au Sénégal de 1970 à 1985, date à laquelle il démissionne de la fonction publique du pays.
La fortune de Baba Diao est estimée à 270 milliards de francs CFA.
Neuvième sur la liste, Yérim Habib Sow fait partie des hommes les plus discrets du pays. L’homme d’affaires de 47 ans est à la tête de son holding baptisé Teylium, dont le siège se trouve à Genève.
Le groupe Teylium de Yérim Sow opère dans l’immobilier, les télécommunications, la finance, l’aviation et l’industrie et ses affaires sont réparties entre Dakar et Abidjan mais aussi à Bamako.
Au Sénégal, Yérim Sow a construit un hôtel Radisson Blu à 25,5 milliards de francs CFA avec 235 employés et un centre commercial Sea Plaza d’un coût de 33 millards de francs CFA.
Joyaux du groupe : les immeubles de bureau et d’appartements Trilénium et Rivonia, le complexe immobilier haut de gamme Waterfront… mais aussi en Côte d’Ivoire, au Mali, en Guinée, au Cap-Vert, à Maurice, pour le continent africain. C’est dans les années 90 que le fils d’Aliou Sow, fondateur prospère de la Compagnie sahélienne d’Entreprise (CSE), se lance dans les affaires.
Après un premier tour de chauffe, il convainc son père de lui accorder un prêt d’un milliard de francs CFA. La légende dit qu’il a depuis remboursé ce prêt.
Ce géant de 1,95m est réputé avoir la bosse du commerce depuis ses années de jeunesse. Il a étudié au Canada et aux USA où il a fait polytechnique. Yérim Sow préfère travailler en solo, loin de l’entreprise paternelle. Il fonde en 2006, le groupe Teylium SA après la revente de son entreprise ivoirienne de téléphonie mobile, Loteny Télécom au géant sud-africain MTN à près de 49 milliards de francs CFA soit plus de 17 fois le capital du groupe qui était de 3,25 milliards de francs CFA. Aujourd’hui Yérim Sow détient 15% de MTN Côte d’Ivoire à travers Teylium Télécom, 60% d’Intercel en Guinée Conakry et 70% de T+ au Cap-Vert. Il a fondé Bridge Bank Group à Abidjan avec Pape Diouf, fils de l’ancien président du Sénégal.

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15