Accueil / SOCIETE / Abdoulaye Daouda Diallo : «Le permis à points sera appliqué en juillet»

Abdoulaye Daouda Diallo : «Le permis à points sera appliqué en juillet»

Le gouvernement du Sénégal a pris la ferme décision de mettre en place, à compter du mois de juillet prochain, le permis à points. C’est ce qu’a informé hier à Dakar Ministre des infrastructures et des Transports terrestres.

Le Ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, Abdoulaye Daouda Diallo, a annoncé, la mise en place du permis à points dès le mois de juillet. Il s’exprimait à l’occasion de la cérémonie de lancement de la 16ème édition de la Semaine nationale de la prévention routière qui se tient du 12 au 18 du mois courant sur toute l’étendue du territoire. Pour lui, ces permis à points ne seront pas exclusivement destinés aux transporteurs, mais à tous ceux qui sont détenteurs de permis de conduire. «Nous allons  travailler à la modernisation de façon générale pour que toutes ces mesures soient mises en application dès cette année. Je rappelle que ces permis ne seront pas destinés exclusivement aux transporteurs, mais à tous ceux qui sont détenteurs de permis de conduire », a-t-il  averti. S’inspirant du thème intitulé « Quelles solutions face aux accidents de la route », le Ministre des Infrastructures veut la réduction drastique de ce phénomène. « Même si nous avons une réduction de 35% des accidents à l’horizon 2020, je crois qu’il y a lieu de travailler à avoir un résultat beaucoup plus meilleur, parce que 35 % veut dire qu’on aura un mort au moins par jour du fait des accidents de circulation », a-t-il souligné. Et d’ajouter que « Les activités prioritaires doivent s’inscrire autour de la prévention à jamais. La prévention c’est dans la construction de bonnes infrastructures de transport, c’est aussi dans le changement du parc des véhicules de transport ».  Pour sa part, le Directeur de la Nouvelle prévention routière, Mactar Faye, a signalé que les accidents sont des événements soudains, leurs conséquences sont durables et constituent un drame pour les familles des victimes et pour ceux qui les aiment. Selon les résultats des enquêtes, plus de 50 personnes  meurent et 650 blessés chaque mois. Ainsi,  4600  personnes meurent dans les accidents de la circulation par an. Quant à Ibrahima Guèye, Directeur des Transports routiers, la sécurité routière ne doit pas être considérée comme une contrainte, mais plutôt comme un projet auquel les populations adhérent et pour lequel les Sénégalais se battent pour le réaliser.

Zachari BADJI

À voir aussi

Drame de Demba Diop: Me Sarr fait libérer 3 supporters

Placés sous mandat de dépôt avec d’autres jeunes Ouakamois depuis plus d’un an, dans le …

Meurtre de Mariama Sagna: Les aveux du 2e présumé meurtrier

«J’avoue être co-auteur du meurtre de Mariama Sagna mais je n’ai pas participé au viol. » …