Accueil / POLITIQUE / ABDOULAYE WADE SUR LA DETENTION DE SON FILS «Poursuivre Karim pour enrichissement illicite est une mauvaise idée»

ABDOULAYE WADE SUR LA DETENTION DE SON FILS «Poursuivre Karim pour enrichissement illicite est une mauvaise idée»

 Dans la banlieue, pour présenter ses condoléances Aminata Nguirane, du mouvement de soutien à son fils Karim, Abdoulaye Wade, ancien président de la République du Sénégal, s’est exprimé sur la situation carcérale de l’ex-ministre libéral. Ses coups n’ont pas raté le président Macky Sall. 

L’ancien président du Sénégal, accompagné de ténors libéraux, comme Omar Sarr, Mamadou Diop Decroix, entre autres, a, outre la compassion, axé son discours sur la politique, avec la détention de son fils, pour enrichissement illicite. «Karim, Aminata et les autres sont retenus en prison par Macky Sall. Ils sont des victimes de sa politique de répression. Macky sait bel et bien que s’il libère mn fils, il ne pourra pas remporter la prochaine présidentielle. Ce n’est pourtant pas une raison pour condamner une personne qui n’a rien fait.  Certaines pratiques n’existent qu’au Sénégal», a déclaré le libéral en chef. Selon le père fondateur du Pds, les accusations portées sur son fils sont fausses, les vérificateurs envoyés par Macky Sall à l’étranger n’ayant rien trouvé dans les comptes de Karim. Aussi, considère-t-il que ceux qui conseillent à Macky Sall de poursuivre Karim pour enrichissement illicite le trompent. «Aucune preuve ne peut être présentée contre Karim, car des recherches, faites dans plus 25 pays, n’ont rien donné, pendant presque deux ans. Ceux qui dénoncent la détention illégale de Karim, comme Aminata Guirane et autres sont sur la bonne voie. Ils sont des défenseurs des droits des personnes. Leur revendication est légitime dans un pays de démocratie comme le Sénégal. Il n’y a besoin d’être majeur ou adolescent, ça concerne toutes les couches de la société.
Chaque citoyen a le droit de marcher pour manifester sa colère ou pour réclamer ce qui lui est de droit, en bon démocrate», a professé Me Wade qui eu une pensée attristée pour les libéraux dont les maisons ont été démolies à Ouakam. «Nul n’a le droit de terrasser les biens d’autrui», conclut-il.

Sada MBODJ

Share This:

À voir aussi

ABDOULAYE DAOUDA DIALLO- « Les cartes seront disponibles avant les élections »

Le Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité Publique, M. Abdoulaye Daouda Diallo, tient à rassurer …