téléchargement (3)

Abdoulaye Wilane du Ps : “ nous sommes contre toute loi d’amnistie pour Karim ”    

Porte parole du Parti socialiste, Abdoulaye Wilane n’est pas pour une amnistie de Karim Wade. Il l’a fait savoir, samedi dernier, lors de l’émission “Grand Oral” sur la 97.5 Rewmi FM. Lors de cet entretien, le socialiste est également revenu sur la candidature de son parti lors des prochaines élections.

Probable libération de Karim Wade

“ Sur le plan strictement humain, Je n’ai aucun problème avec quelque sénégalais que ce soit. Ni avec monsieur Wade, ni avec d’autres sénégalais qui sont dans les liens de la détention. Pour ce que j’en sais, il me revient que les conditions d’incarcération, les privations de liberté sont douloureuses. Sur le plan donc strictement humain à chaque fois qu’on me dit qu’un prisonnier va recouvrer la liberté, je suis tenté de dire “Al Hamdoulilahi”. Je vous dirais que Karim Wade est un père de famille et pas n’importe quel père. Il est le seul garçon de son père et de sa mère qui sont d’un âge avancé. Enfin, il est musulman, frère de tariha, je ne peux pas ne pas lui vouloir du bien. Ça ne veut pas dire que je n’ai pas approuvé les conditions dans lesquelles il a été amené à répondre devant la loi. Pour moi, je me veux un militant de l’Etat de droit. Cependant dans la constitution sénégalaise, il y’a une prérogative du président de la République précisément définie à l’article 47 de la constitution qui dispose que : “ le président de la République peut faire grâce”. Si dans les conditions que voilà le président de la République décide de faire grâce à monsieur Karim Wade, je veux leur souhaiter tous tout le bonheur possible. Je souhaite que Karim Wade recouvre sa liberté. Dans ce cadre là, mon parti a clairement analysé la situation. Premièrement, tout le monde veut que la traque des biens supposés mal acquis se poursuive dans le cadre d’un Etat de droit. C’est à dire que force reste à la loi mais que l’on respecte le droit de tous les prévenus. Par ailleurs si ce que le Président a dit ou ce qu’on lui prête est avéré, je ne vois pas un homme politique sérieux qui puisse s’en offusquer. Maintenant si dans ces conditions là on évoque d’autres problèmes tels que d’autres citoyens qui sont dans les liens de la détention. Là, il y’a un mélange de genre parce que depuis qu’on a toujours eu des Présidents chaque fête nationale, le chef de l’Etat accorde grâce. Pourquoi depuis toujours on n’a pas parlé de l’affaire des jeunes de Colobane, entre autres, sujets? Moi je pense qu’on peut en parler. Cependant, nous sommes, sur le principe, contre toute loi d’amnistie ”.

Candidature du Parti Socialiste à l’élection présidentielle

“ Tout laisse croire que le Parti Socialiste dans tous les cas de figure aura un candidat à l’élection présidentielle.  Ça je peux l’affirmer. Déja la première élection qui est en vue c’est une fois que le haut conseil sera mis en place, on élira des conseils de la République. Puis en 2017, le Ps comme tous les partis politiques ambitionne de représenter le peuple à l’Assemblée nationale. Nous aurons encore des candidats. En 2019, quels que soient les cas de figure, le Ps aura un candidat. D’ici là, nous sommes dans le Benno Bokk Yakaar et nous avons dit et réaffirmé que nous resterons dans le Benno. Nous avons élu un Président pour un mandat et avec lui après avoir gagné ensemble on a dit au peuple sénégalais qu’on va gouverner ensemble. Il s’y ajoute qu’aujourd’hui c’est valable au Ps comme dans toutes les autres formations politiques, plus aucun parti n’est déterminé à aller seul aux élections. C’est l’ère des grands ensembles, des perspectives collectives, des additions de projets, d’offre et de compétence. Nous envisageons d’aller aux élections et nous sommes disposés à aller dans une coalition. Le moment venu nous évaluerons cette coalition dans laquelle nous sommes”

Cheikh Moussa Sarr

Voir aussi

presi-juppe-1-1

Le Président du MEDS, invité d’Alain Juppé à Bordeaux

Ce sont les perspicaces radars de Rewmi Quotidien, déployés au pays de Gaulles, qui nous …