People

Abdoulaye Wilane: « Quand j’étais en classe de CE1, on utilisait un miroir pour voir ce qui se passe entre les jambes des filles ».

  • Date : 10 septembre 2015

Qu’est-ce qu’on n’a pas fait étant enfant ? Étant jeune, nous adoptons parfois des attitudes répréhensibles sans avoir le courage de l’assumer et de l’afficher. Le maire de Kaffrine ne fait pas exception. Il s’est souvenu de son « temps boy » dans les colonnes du Pop. Le porte-parole du Parti socialiste et maire de Kaffrine, Abdoulaye Willane, a narré son adolescence en quelques anecdotes à couper le souffle.

« La seule fois où on m’a bastonné à l’école, c’était en primaire, quand j’étais en classe de CE1. J’étais turbulent et j’avais une camarade de classe qui était très belle et qui s‘asseyait toujours derrière moi. Un de mes grands frères, qui était en classe de CM2, avait l’habitude de venir à l’école muni d’un petit miroir. Je n’avais rien compris ! Et, il nous avait dit qu’il fallait simplement le mettre par terre pour voir ce qui se passe et qui se trouve entre les jambes des filles. Alors j’ai commencé à faire cela avec d’autres camarades de classe », narre monsieur le maire.

Mais il sera finalement pris en flagrant délit par son maître. « Il m’a pris, m’a dénoncé en montrant ce je faisais. Puis, il a demandé à ce que quatre gaillards me prennent. Il m’avait tellement bastonné que j’en garde toujours des cicatrices », raconte Abdoulaye Wilane qui ajoute : « Depuis ce jour, je n’osais plus faire pareille chose à l’école ».

L’édile de Kaffrine se souvient également de son idylle avec sa camarade de classe. Très amoureux de cette dernière, il n’a jamais eu le courage de déclarer sa flamme, même s’il est réputé n’avoir pourtant pas sa langue dans sa poche. Et de cette histoire, il a récolté une dent cassée. « Si vous regardez bien, vous verrez que j’ai une dent qui est cassée. C’est parce que cette fille, je l’aimais tellement d’un amour si idyllique que je disais toujours à mes amis que je vais lui faire ma déclaration d’amour. Il m’arrivait d’écrire des lettres d’amour que je jetais par-delà la palissade de sa maison pour qu’elles atterrissent dans leur cour », explique le socialiste.

Mais, c’est la fin de cette histoire qui est plus drôle. « Chaque fois que je me rendais devant chez elle, arrivé à un mètre du mur de clôture, accompagné de mes amis, on sifflait, on faisait du bruit. Mais dès qu’elle sortait, c’était la course. J’avais peur de lui parler et même de la regarder. Un jour, en courant, j’ai trébuché et je suis tombé et ma dent s’est cassée. Depuis ce jour, je garde cette dent cassée », conclu le porte-parole de Ps.

 

Comments are closed.

Les Plus Populaires
Les plus commenté
Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15