parlement-panafricain

Ablaye Ndiaye sur son élection au parlement panafricain : «Ma chance est d’avoir été choisi par tous les membres de la commission»

Lors du renouvellement des instances dirigeantes du parlement panafricain, au mois de mai dernier, le député sénégalais Ablaye Ndiaye a été élu président de la commission éducation, tourisme, culture et ressources humaines. Après s’être félicité de ce choix, M. Ndiaye est revenu, entre autres, sur les missions qui leur sont assignées.

La dernière session du parlement panafricain, en mai dernier, a coïncidé avec la fin du mandat du bureau. Lors du renouvellement des instances dirigeantes, le député sénégalais Ablaye Ndiaye a été élu président de la commission éducation, tourisme, culture et ressources humaines. Il faut dire que le choix n’a pas été facile. Car, ce fut un débat assez large, assez profond et assez intéressant. Et, le problème qui s’était posé, c’est qu’on raisonné en matière de langue, les anglophones étant solidaires entre eux. Cependant, nous dit Ablaye Ndiaye, l’heure pour les francophones est arrivée. «Ma chance c’est l’unanimité, c’est-à-dire tous les membres de la commission m’ont choisi. Et dans cette commission, nous avons des anciens ministres, des députés chevronnés, bref, des sommités. Si tous ces gens me désignent comme candidat, je ne peux que m’en féliciter», s’est-il réjoui.

Par ailleurs, leur mission est très noble, parce qu’explique-t-il, en Afrique, le système éducatif ne vise pas les mêmes objectifs. Dans certains pays, c’est l’institution qui est mise en valeur et pour d’autres, l’aspect éducatif vient en seconde position. «Nous sommes tous d’accord qu’il n’y a aucun pays au monde qui s’est développé avec une langue étrangère. Il y a aussi l’harmonisation des programmes qui doivent être articulés autour des valeurs. Voila énormément de chantiers, sans compter la dimension fille dont la scolarisation ne pose plus problème, mais c’est leur maintien à l’école qui reste à parfaire», a déclaré Ablaye Ndiaye. Poursuivant, il plaidera pour un regard croisé sur les différents systèmes éducatifs en Afrique, prendre les meilleurs schémas, après comparaison, pour bien harmoniser. A travers ce rassemblement, les parlementaires seront beaucoup plus regardants sur ce qui se fait en termes de droits de l’homme et de pratiques démocratiques dans les pays africains.

Cheikh Moussa SARR

 

Voir aussi

telechargement

TRANSPARENCE DANS LA GESTION DU GAZ ET DU PETROLE  Ces faiblesses congénitales du COS-Petrogaz

Le Président Sall va procéder, demain, à l’installation officielle du Comité d’Orientation Stratégique-Petrogaz. Cette structure …