POLITIQUE

ABOUBACRY MBODJ, SG DE LA RADDHO SUR LA DÉCISION DE MACKY SALL « On risque de connaitre un autre 23 juin si… »

  • Date: 18 février 2016

Le débat sur la question de la durée du mandat du président de la République, Macky Sall, n’a pas encore connu son épilogue. Lors d’un point de presse organisé, hier, par la coalition « Jubanti Sénégal », le Secrétaire général de la Raddho, Aboubacry Mbodji, se dit très déçu par la décision du chef de l’État qui a opté pour 7 ans.

En demandant aux Sénégalais de voter pour lui, le candidat Macky Sall avait fait la promesse de réduire le mandat du président de la République de 7 à 5 ans. Une promesse que le Président Sall a répété partout où il est passé que ce soit au Sénégal ou à l’étranger. S’exprimant en marge d’un point de presse, hier, le Secrétaire général de la Raddho, Aboubacry Mbodj, rappelle : « Dans son discours du 31 décembre dernier, Macky Sall avait également dit qu’il va respecter son engagement jusqu’au bout malgré la contestation au sein de son parti. Hier (avant-hier), nous avons été très surpris. Vous avez suivi le débat national sur la réforme constitutionnelle notamment concernant la réduction du mandat du président de la République de 7 à 5 ans ». Et de renchérir : « Tous les constitutionnalistes se sont prononcés pour dire que l’avis du Conseil constitutionnel n’est qu’un avis consultatif. Il est libre de le prendre ou de ne pas le respecter. Mais ce qui nous a surpris, c’est que le président de la République, dans sa déclaration, dit qu’il se conforme à la décision du Conseil constitutionnel ».

Le Secrétaire général de la Raddho, Aboubacry Mbodj, soutient que le Conseil constitutionnel n’a pas rendu une décision. « Le Conseil constitutionnel a rendu un avis et un avis qui n’est pas conforme. Il devait dire que j’ai entendu le Conseil constitutionnel et j’ai recueilli l’avis du Président de l’Assemblée nationale mais je respecte mon engagement jusqu’au bout de ramener mon mandat de 7 à 5 ans. Mais, le Président a reculé. Il a renoncé à son engagement et c’est ça la position de la Raddho et c’est ça la position du Peuple sénégalais. Nous avons été abusés. L’avis a été transformé en décision et ce n’est pas juste », martèle-t-il.

Le Secrétaire général de la Raddho pense que cette décision du Président Sall va créer la brouille dans l’esprit des Sénégalais. C’est la raison pour laquelle, dit-il, la Raddho s’insurge contre toute manipulation. « Ce n’est pas aujourd’hui que les Sénégalais vont accepter la manipulation. Si on ne revient pas à la raison, on risque de connaitre ce qu’on a connu le 23 juin. Voilà la position de la Raddho et nous la défendrons partout. Parce que si toutes les personnalités au plus haut niveau, y compris le premier magistrat du Sénégal, ne respectent pas leur parole que vont dire les simples citoyens. C’est dangereux pour une République », peste-t-il.

Prenant la parole à son tour, Mouth Bane, le Coordonnateur de la coalition « Jubanti Sénégal » a abondé dans le même sens. « Pour nous, la décision du Président de prolonger son mandat jusqu’en 2019 est un coup d’État. Il s’est opposé à la volonté de son Peuple qui a souhaité que le mandat en cours soit réduit. Cette reculade du Président de l’Apr repose avec acuité le débat sur la place de la morale dans la pratique politique au Sénégal », soutient Mouth Bane qui invite les Sénégalais à boycotter le référendum du dimanche 20 mars 2016. S’agissant de sa coalition, une manifestation nationale sera organisée dans les jours à venir, à Dakar, pour permettre au Peuple de s’exprimer librement sur la question du mandat présidentiel.

Cheikh Moussa SARR

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15