Désigné candidat du PDS pour la prochaine présidentielle sénégalaise, Karim Wade voit ses espoirs s'envoler. AFP PHOTO / GEORGES GOBET
Désigné candidat du PDS pour la prochaine présidentielle sénégalaise, Karim Wade voit ses espoirs s'envoler. AFP PHOTO / GEORGES GOBET

Aboubakry Mbodj « l’image du Sénégal est écornée par cet arrêt rendu par la cour suprême»

La confirmation de l’ arrêté de la Crei par la Cour suprême qui confirme la condamnation de Karim Wade à six ans ferme est une grosse déception chez certaines organisations de défense des droits de l’homme. La Raddho, par la voix de son secrétaire général Aboubakry Mbodj, dénonce et exige la suppression de la Crei ou une mise à jour de la législation sénégalaise. «Nous pensions que la Cour suprême qui est la plus haute juridiction du Sénégal allait prendre en considération l’avis du groupe de travail des Nations unies sur la détention arbitraire. L’avis reprend en substance tout le combat porté par la Raddho et les organisations de défense des droits de l’homme par rapport à toutes les procédures irrégulières qui ont été utilisées et qui ont abouti à la condamnation de Monsieur Karim Wade et de ses co-prévenus pour des raisons que nous considérons contre le droit». Le Sénégal selon lui, doit procéder à la mise à jour de sa législation nationale parce que, explique-t-il, «La Crei comporte des dispositions qui non seulement sont contraires à la constitution nationale, mais également aux traités internationaux. Nous avions confiance en la cour suprême en tant que juridiction suprême, mais nous sommes plutôt indignés et nous sommes très déçus par cette décision». «L’image du Sénégal est écornée par cet arrêt rendu par la cour suprême», a dénoncé la Raddho sur les ondes de Rfm.

Rewmi.com/FBF

Voir aussi

telechargement-2

FINANCEMENTS DES FEMMES DE L’ÉMERGENCE L’Assemblée nationale adoube Moustapha Diop

  La démarche charrie beaucoup de commentaires de la part de ceux qui y voient …