Accueil / POLITIQUE / Abrogation de l’arrêté Ousmane Ngom- ‘’France dégage’’ donne à l’Etat un ultimatum de 4 mois

Abrogation de l’arrêté Ousmane Ngom- ‘’France dégage’’ donne à l’Etat un ultimatum de 4 mois

En conférence de presse, Guy Marius Sagna et Cie, de la Plateforme ‘’France dégage’’, donnent un ultimatum de 4 mois au Ministre de l’Intérieur pour abroger l’arrêté Ousmane Ngom. « 

En vue de garantir le respect des droits humains, La plateforme ‘’France Dégage’’ préconise l’abrogation du décret Ousmane Ngom portant interdiction de marche dans le Plateau. Le Sénégal a consacré la liberté de marche dans sa Constitution, mais il y a plusieurs zones de restriction dont l’espace du Plateau. Depuis 2011, un arrêté pris par Me Ousmane Ngom, Ministre de l’Intérieur d’alors interdit les manifestations en ville. Ce qui constitue une grave violation, de l’avis de Guy Marius Sagna, porte-parole de la plateforme ‘’France Dégage’’. En conférence de presse hier, la plateforme invite ainsi les autorités à abroger la mesure dite « Arrêté Ousmane Ngom», car contraire  à la Constitution du pays et notamment au code électoral qui autorise les partis et candidats à organiser des manifestations partout sur le territoire national. Dans cette dynamique d’assurer la liberté de marche, Guy Sagna et Cie comptent attaquer l’arrêté Ousmane Ngom  devant la justice. A cet effet, ils soutiennent être entrés en contact avec l’avocat Assane Dioma Ndiaye et Amnesty International. Guy Sagna et Cie se montrent même menaçants : «Nous donnons au Ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye, 4 mois pour abroger l’arrêté Ousmane Ngom.» ‘’France dégage’’ demande également que les citoyens, les démocrates et les progressistes se mobilisent, notamment en contribuant à la souscription populaire pour réunir les 500 000 FCFA de frais que cette lutte va occasionner, si le Président Macky Sall et son Ministre de l’Intérieur n’abrogent pas au plus tard le 26 juin 2018 cet arrêté». «Si le Ministre de l’Intérieur n’abroge pas l’arrêté au plus tard le 26 juin 2018, nous ne répondons plus de nous-mêmes», ressassent-ils.

M BA

À voir aussi

Fatoumata Niang Ba: « Notre parti est le parent pauvre de BBY »

À quelques mois de l’élection présidentielle de 2019, le leader de l’Union pour le Développement …

Karim réclame sa pièce d’identité à Aly Ngouille

Après avoir versé sa caution à la Caisse des Dépôts et Consignations, Karim Wade va …