Accueil / SOCIETE / ABSENCE DE FINANCEMENTS Les femmes de Keur Massar ruent dans les brancards

ABSENCE DE FINANCEMENTS Les femmes de Keur Massar ruent dans les brancards

 

Les femmes de Keur Massar n’arrivent pas à dérouler leurs activités génératrices de revenus, et pour cause. Elles n’ont bénéficié d’aucun financement, encore moins de formation. Elles l’ont fait savoir lors d’une rencontre avec la presse, en marge d’un atelier de lutte contre les violences faites aux femmes et aux enfants.

D’après Fatou Sow qui porte leur parole, « les femmes de Keur Massar peinent à trouver des financements pour le déroulement de leurs activités. Dispenser des formations pour la transformation des céréales locales, est un véritable problème pour les groupements féminins qui n’ont jamais reçu d’aide, ni de soutien de la part des autorités. Seul le maire est en train de trouver des solutions aux problèmes des « Keur Massarois », mais il ne peut pas tout faire ». Selon elle, « il n’existe que de braves dames à Keur Massar. Ses paires organisent des tontines pour s’en sortir, soutenir leurs maris dans la dépense quotidienne de la maison, mais aussi pour assurer certaines de leurs charges personnelles. Ce sont elles qui entretiennent les enfants au moment où les hommes sont au travail. Ces femmes accompagnent leurs progénitures dans l’éducation en leur achetant des fournitures grâce aux recettes qu’elles collectent de leurs petites besognes ». Fatou Sow, qui est en même temps agent municipal à la maire de Keur Massar, soutient que les groupements féminins de la commune ont toujours participé à des combats pour soutenir les autorités pendant les campagnes électorales mais, jusque-là, leurs difficultés persistent. Elles sont laissées en rade. Les promesses qui avaient été tenues par les politiciens, à leur égard, n’ont pas totalement été honorées. Les autorités sont donc interpellées pour satisfaire les doléances de cette couche. A son avis, le gouvernement a le devoir d’assister l’élu de cette commune dans son action.

C’est la première fois que les femmes de Keur Massar font une sortie pour tenir une telle déclaration dont l’objectif visé est d’exposer leurs doléances à l’endroit des hautes autorités.

Sada Mbodj

À voir aussi

Saint-Louis du Sénégal Un gardien du temps

Première capitale du Sénégal et de la Mauritanie jusqu’en 1957, l’île de Saint-Louis est une …

Planification familiale à Louga Les épouses des émigres n’en veulent pas

A Louga, les femmes des émigrés sont gênées quand on leur parle de planification familiale. …