images-1

ABUS DE CONFIANCE, EMISSION DE FAUX SIGNES MONETAIRES,… Habib Sow écope de 2 ans dont 6 mois de prison ferme

Thierno Seydou Nourou Bâ a attrait son disciple, Habib Sow, pour abus de confiance portant sur 430 mille Fcfa. Il avait remis cette somme à son disciple pour qu’il l’achète un billet d’avion et ce dernier a disparu avec l’argent. Après jugement, le mis en cause a été condamné à 2 ans de prison dont 6 mois ferme.

Un fait inédit a été jugé, hier, à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar. En effet, le sieur Habib Sow a été attrait à la barre par son marabout Thierno Seydou Nourou Bâ, pour abus de confiance. Les éléments du dossier renseignent que le prévenu avait reçu des mains de son marabout, la somme de 430 mille francs. C’était pour qu’il lui achète un billet d’avion parce qu’il devait se rendre au Gabon. Il faut dire que le marabout a été surpris de constater que son disciple avait disparu avec l’argent. Pis, Habib Sow ne répondait plus aux appels de son guide Thierno Seydou Nourou Bâ. Outré, ce dernier a porté plainte contre lui. Les enquêteurs ont fait irruption chez le mis en cause où ils ont découvert une machine de fabrication de faux billets de banque, deux seringues déjà utilisées, deux ordinateurs portables ainsi que 500 grammes de chanvre indien. Interrogé, Habib a déclaré devant les enquêteurs qu’il est membre d’un réseau de fabrique des faux billets de banque. S’agissant du Yamba, il a soutenu que c’est pour leur consommation personnelle, lui et sa bande.

Cependant, à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar, hier, le prévenu a donné une autre version des faits. Selon lui, il n’a reçu que 400 mille qu’il a remis à son ami ivoirien, lequel était chargé d’acheter le billet. Malheureusement, ce dernier a disparu avec l’argent. Entendu par le juge sur la machine de fabrication de faux billets et le chanvre indien, Habib Sow a juré sur tous les saints que ces produits n’ont pas été découverts dans sa chambre par les enquêteurs. Malgré ses déclarations, le représentant du ministère public a requis 2 ans de prison ferme. Il estime que les faits ne souffrent l’ombre d’aucun doute. Pour sa part, la défense a soutenu le contraire, arguant qu’il n’y a pas de scellé ni d’échantillon pour asseoir la culpabilité de son client. En ce qui concerne l’abus de confiance, la robe noire a reconnu les faits avant de plaider pour une application bienveillante de la loi pénale. En rendant sa décision, le président du tribunal a reconnu le prévenu coupable avant de le condamner à une peine de 2 ans dont 6 mois de prison ferme. Toutefois, le tribunal réservé les intérêts de Thierno Seydou Nourou Ba, partie civile dans cette affaire, en l’absence de celui-ci.

Cheikh Moussa SARR

Voir aussi

ousmane-sow-000_par8176555_0

Mort d’Ousmane Sow, le sculpteur de l’esprit et de la matière

Rfi.fr- Le sculpteur Ousmane Sow, surnommé « l’Auguste Rodin du Sénégal », est mort ce …