30 septembre, 2014
Accueil » ECONOMIE » Accélération de sa croissance en 2011, en dépit de la volatilité de l’économie mondiale (BM)
Accélération de sa croissance en 2011, en dépit de la volatilité de l’économie mondiale (BM)

Accélération de sa croissance en 2011, en dépit de la volatilité de l’économie mondiale (BM)

L’Afrique devra connaître une accélération de sa croissance en 2011, en dépit de la volatilité de l’économie mondiale, tout en demeurant vulnérable, avec des sécheresses dans le Sahel et des subventions du carburant, souligne la Banque mondiale dans un nouveau rapport.

La croissance économique de l’Afrique subsaharienne demeure solide et devrait s’accélérer pour atteindre 4,9 % en 2011, soit légèrement en deçà de sa croissance moyenne de 5 % d’avant la crise, souligne l’institution, dans un note transmise à l’APS, mercredi.

Le nouveau rapport publié dans Africa’s Pulse est une analyse semestrielle des enjeux influençant les perspectives économiques de l’Afrique, explique la même source.

‘’En-dehors de l’Afrique du Sud, qui compte pour plus du tiers du produit intérieur brut (PIB) de la région, la croissance dans le reste de la région a été de 5,9 %, la rendant l’une des régions en développement à la croissance la plus rapide’’, selon ce nouveau rapport de la Banque mondiale sur l’économie africaine.

Plus du tiers des pays de la région ont atteint des taux de croissance d’au moins 6 %, alors que 40 % d’entre eux ont connu une croissance se situant entre 4 % et 6 %, selon les rapporteurs.

Parmi les pays à la croissance rapide en 2011 figurent des pays riches en ressources naturelles comme le Ghana, le Mozambique, le Nigeria et l’Angola, ainsi que d’autres économies comme le Rwanda et l’Éthiopie, qui affichent tous des taux de croissance d’au moins 7 % pour 2011, selon la BM.

‘’Etant donné les turbulences qui ont caractérisé l’économie mondiale ces cinq dernières années, bon nombre de personnes seraient plutôt d’avis que les perspectives pour l’Afrique sont vraiment mauvaises’’, a déclaré dans la même source Obiageli Ezekwesili, vice-présidente de la Banque mondiale pour la région africaine.

‘’Or, comme le montre ce numéro de Africa’s Pulse, les économies africaines continuent de prouver leur résilience’’, a dit l’ancienne ministre des Ressources minérales du Nigeria.

Selon elle, ‘’la question la plus urgente à l’ordre du jour demeure la poursuite des réformes macroéconomiques en parallèle avec l’accélération des réformes structurelles qui permettront d’avoir une croissance de bonne qualité, ce qui créera des emplois et augmentera les revenus sur le continent’’.

Toutefois, le nouveau rapport publié dans Africa’s Pulse soutient également que ‘’la crise de la dette de la zone euro et les politiques internes plus strictes dans certains grands pays en développement ont fait diminuer les exportations africaines en 2011’’.

Africa’s Pulse relève aussi que la région du Sahel en Afrique occidentale est encore confrontée à une grave insécurité alimentaire à cause des chutes de pluie inférieures à la moyenne, une mauvaise distribution des denrées alimentaires , etc, affectant entre 13 et 15 millions de personnes vulnérables réparties entre le Niger, le Mali, le Burkina Faso, le Tchad et la Mauritanie.

OID/AD