Accueil / SOCIETE / Accident de travail au Sénégal 1918 victimes en 2016

Accident de travail au Sénégal 1918 victimes en 2016

Les statistiques, en termes d’accidents de travail, à titre professionnel au Sénégal, tournent autour de 1918 victimes en 2016. Ces chiffres ont été révélés par la Directrice de la prévention des risques professionnels de la Caisse de Sécurité sociale, Marie Diallo, à l’occasion du lancement de la 4ème édition du concours du meilleur comité d’hygiène dans les entreprises installées au Sénégal.

«Les derniers chiffres qui sont à notre disposition datent de 2016,  donc au mois d’avril. Comme nous le faisons chaque année, nous allons diffuser ceux de 2017. Mais en 2016, nous avons reçu en termes de déclaration au niveau de la Caisse de Sécurité sociale, 1918 cas de dossiers d’accident ou de maladie professionnelle, qui sont parvenus à notre service », a déclaré Marie Diallo, Directrice de la prévention des risques professionnels. Selon elle, le but de cette rencontre est d’engager davantage le partenariat que nous avons avec la presse pour pouvoir diffuser le maximum d’information de sensibilisation, formation et de conseil auprès de leurs assurés, à savoir les travailleurs et les employeurs, pour aider et accompagner à la préservation de l’intégrité physique et morale des travailleurs d’une part, et aussi à la réduction des charges de travail, la charge financière et cela sous-entend de la charge financière des accidents de travail des maladies professionnelles pour la caisse de sécurité sociale. «Toute entreprise de plus de 50 travailleurs doit avoir en son sein un comité de santé et d’hygiène chargé de veiller aux normes sécuritaires, au respect des dispositions en matière de santé et d’hygiène dans le lieu de travail. Les autres entreprises comptant moins de 50 travailleurs doivent également veiller au respect de ces normes de santé, d’hygiène et de sécurité au travail, en relation avec un inspecteur du travail chargé de faire ce contrôle», a-t-elle fait savoir. Et ajoute que la Caisse de Sécurité sociale veut nouer un partenariat avec l’Association des journalistes en santé pour une meilleure sensibilisation de l’opinion.

Assane Soumaré, Directeur général de la Caisse de Sécurité sociale de son coté, de noter que c’est un concours qui a comme objectif de récompenser les meilleurs comités dans les entreprises qui ont la charge réglementaire de gérer les risques professionnels pour les travailleurs de l’entreprise.  « Le concours en soi est une symbolique, mais le plus important, c’est d’aller vers une appropriation la plus large possible, afin d’installer la culture de la prévention des risques dans les réflexes des entreprises », a-t-il fait savoir.  Selon lui, ce concours vise à sensibiliser les entreprises, les travailleurs et de façon générale les populations, sur la nécessité de la maîtrise de la politique de santé et de sécurité au travail, ainsi que de prévention des risques professionnels. Ainsi, la Caisse de Sécurité sociale compte sur cette base développer des actions au niveau des comités de santé et d’hygiène pour qu’ils soient internalisés dans les politiques de développement de ces entreprises comme outil de management stratégique et de gestion opérationnelle, a souligné son DG. Et rappelle que le concours, ouvert jusqu’en avril 2018, est doté d’une enveloppe de deux millions de francs CFA en forme d’équipements pour le comité de santé désigné vainqueur. « La prévention joue un rôle essentiel en matière de mise en place de la politique de santé et de sécurité au travail, mais surtout à travers la vulgarisation de ces politiques au niveau des entreprises », a-t-il dit. Et ajoute que des synergies seront ainsi développées avec tous les acteurs impliqués dans la prévention des risques, pour mettre en place des lignes d’actions portées par la communication. Par ailleurs, le président de l’Association des journalistes en santé population et développement (AJSPD), Alassane Cissé, quant à lui, de convoiter, pour ses membres, une formation sur les questions de santé et sécurité au travail, afin qu’ils puissent mieux traiter de la problématique des risques professionnels. « La caisse de sécurité sociale pourrait ainsi signer des conventions avec les entreprises de presse pour faciliter le travail des journalistes en santé sur ces questions, à travers un concours pour les journalistes en vue de récompenser la meilleure production sur la prévention des risques dans les lieux de travail», a-t-il souhaité.

Khady Thiam COLY 

À voir aussi

L’homme retrouvé mort dans un bassin de rétention identifié

Le corps sans vie retrouvé mort mercredi dernier flottant dans le bassin de rétention aménagé …

Le Sénégal demande le licenciement du présentateur de la BBC

Le Sénégal est l’une des belles surprises de la phase de groupes de cette Coupe …